Le régime de l'auto-entrepreneur et de son successeur, celui du micro-entrepreneur, ont profondément bouleversé le nombre et la nature des créations d'entreprises en Île-de-France : c'est le constat que dresse le CROCIS, observatoire économique régional de la Chambre de Commerce et d'Industrie Paris Île-de-France, dans une récente publication.

Dans le détail, l'organisme fait ainsi état de 212 050 entreprises créées au cours de l'année 2018 au sein de la région francilienne : + 18,8 % par rapport à 2017, qui était déjà une année record ! Cette tendance s'explique notamment par une forte progression des créations de micro-entreprises : entre 2015 et 2018, leur nombre a ainsi augmenté de 70 %, faisant passer leur volume devant celui des créations d'entreprises classiques.

Une tertiarisation des entreprises créées

Mais l'analyse du CROCIS ne s'arrête pas là. Selon l'observatoire, en plus de contribuer fortement à l'augmentation du nombre de créations d'entreprises en Île-de-France, l'apparition du régime de l'auto-entrepreneur a également impacté la répartition sectorielle de celles-ci, faisant apparaître, au fil des années, des disparités importantes !

En effet, tandis que les activités de services ont connu une croissance considérable sur la période 2009-2018 (+ 95,5 %, entreprises « classiques » et auto/micro-entreprises confondues), les créations d'entreprises ont globalement reculé dans les domaines de la construction et du commerce. Et si les créations d'entreprises industrielles ont pu afficher une légère augmentation (+ 10,1 %) sur la même période, force est de constater que c'est uniquement grâce au dynamisme des créations d'entreprises « classiques » (+ 28,2 %), qui arrivent à compenser la baisse du côté des auto/micro-entrepreneurs (- 9,3 %) dans le même secteur.

Pour en savoir plus et consulter l'étude CROCIS dans son intégralité, rendez-vous sur : www.cci-paris-idf.fr