Vous avez des idées plein la tête mais les poches vides. La question est donc la suivante : sans argent, comment parvenir à monter votre entreprise ? Au premier semestre 2018, près de 13% des créateurs d’entreprise ont démarré leur activité sans aucun moyen financier (hors micro-entrepreneurs). Une proportion qui s’élevait à 27% pour la seule catégorie des entrepreneurs individuels (source : Insee Première, Les créateurs d’entreprises de 2018, 29 septembre 2020).

Comme eux, vous souhaitez vous lancer dans l’aventure de la création d'entreprise ? Voici nos conseils pour réussir à démarrer votre entreprise sans apport personnel.

Pour ouvrir une entreprise sans argent, soignez votre business plan !

C’est le b.a.-ba de l’ambition entrepreneuriale. Le business plan est la feuille de route et la boussole de l’entrepreneur qui souhaite créer son entreprise, surtout en l'absence dpport personnel. Sa rédaction doit être le fruit d’un travail de réflexion et de maturation de votre projet. Ce document est la pièce majeure de vos dossiers de demande de financement, car il est votre argumentaire à l’intention des banques et potentiels business angels.  

Le business plan doit :

  • résumer l’identité et la raison d’être de la société que vous créez, son processus de fabrication-création ;
  • présenter une étude de marché ;
  • détailler votre stratégie de développement, et bien sûr, vos objectifs et vos besoins financiers.

Plus votre business plan est soigné, plus vous mettez de chances de votre côté pour obtenir les prêts ou lever les fonds qui vous permettront de concrétiser votre projet de création d’entreprise sans apport personnel.

Choisissez le bon statut juridique pour créer votre entreprise sans argent

Vous souhaitez entreprendre des demandes de financement mais vous manquez d’apport pour votre projet de création d’entreprise ? Pas de problème. En droit français, et à l’exception de la SA (société anonyme), toutes les formes de société permettent de créer son entreprise sans capital social.

En fonction de votre situation initiale, certains statuts seront toutefois plus adaptés que d’autres à votre projet.

Entreprise individuelle ou société : comment faire le bon choix ?

  • si vous êtes entrepreneur en solo, vous pouvez opter pour le régime simplifié de la micro-entreprise, celui de l’entreprise individuelle ou de l’EURL (entreprise individuelle à responsabilité limitée) ;
  • si vous vous lancez à plusieurs ou avez l’intention de vous associer dans un futur proche, vous pouvez créer une SARL (société à responsabilité limité), une SAS ou une SASU (société par actions simplifiée/société par actions simplifiée unipersonnelle).

Même avec un réseau professionnel limité et une situation économique modeste, il est possible de trouver des sources de financement pour monter son entreprise et ainsi combler votre défaut d’apport personnel. En 2018, près de 4 créateurs d’entreprise sur 10 avaient ainsi bénéficié d’au moins 1 dispositif d’aide (source : Insee Première, Les créateurs d’entreprises de 2018, 29 septembre 2020).

Plus concrètement, vous pouvez par exemple solliciter des aides publiques telles que des « prêts d’honneur » auprès d’organismes comme Initiative France, Réseau Entreprendre ou les chambres de commerce et d’industrie. Les Régions en proposent parfois également.   

Si vous êtes demandeur d’emploi, il est possible de bénéficier d’une aide sous forme de capital (l’Arce, l’aide à la reprise ou à la création d’entreprise) ou du maintien de votre allocation chômage en parallèle du lancement de votre nouvelle activité (l’Are, Aide au retour à l’emploi).

Autre solution : creuser la piste des financements européens, l’UE participant à la mise en place de certains prêts et microcrédits à destination des créateurs d’entreprises.

Pour plus d’informations, consultez les sites https://aides-entreprises.fr/ (piloté par CMA France) ou https://les-aides.fr/ (piloté par les CCI). Leurs moteurs de recherche vous permettront de trouver les aides adaptées à vos besoins (création d’entreprise, innovation, investissements en matériels…), à votre secteur d’activité et à votre localisation géographique. Y sont également répertoriés les concours et appels à projets ouverts aux créateurs d’entreprises et dont certains prévoient des dotations financières pour les lauréats. 

 

Faites appel à la love money et au financement participatif

Comment créer votre entreprise sans argent ? Vous pouvez demander à vos proches d’investir dans la création de votre structure en finançant une partie de ses fonds propres. Cet appel au financement personnel et familial est surnommé la Love Money, « l’argent de l’amour ».

En France, sachez que les contribuables qui souscrivent au capital d’une PME peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt dont le taux a été majoré pour atteindre 25% pour les investissements réalisés entre le 9 mai 2021 et le 31 décembre 2021 (contre 18% auparavant). L’application de ce taux exceptionnel pourrait être prolongé en 2022 (sous réserve de l’accord de la Commission européenne). Dans ce cadre, les plafonds annuels de versements sont fixés à 50 000 euros pour une personne seule et à 100 000 euros pour un couple marié ou pacsé.

Si vous ne souhaitez pas associer votre entourage à votre projet de création d’entreprise, vous pouvez aussi collecter des fonds auprès d’anonymes par l’intermédiaire du crowdfunding, ou « financement participatif », un dispositif qui fait de plus en plus d’émules. Le crowdfunding peut prendre diverses formes : vous pouvez faire appel aux dons, à de l’emprunt ou à du financement en fonds propres. Certaines plateformes sont spécialisées dans un secteur d’activité ou des types de projet.

N’hésitez pas à consulter le site internet de l’association Financement Participatif France pour identifier la plateforme de crowdfunding la plus pertinente.

 
Orange accompagne les créateurs d'entreprise
Retrouvez nos offres et conseils
En savoir plus