Posson Packaging maintient un haut niveau d'activité malgré la crise sanitaire. « Quinze de nos clients ont fermé », mentionne Sylvie Casenave-Péré, présidente de l'entreprise, classée en secteur vital par le gouvernement. « Mais nous avons un afflux de commandes venant de l'agroalimentaire et du secteur hygiène-santé. »

La production s'est accrue de 15 %. L'entreprise de Louailles (Sarthe), spécialisée dans l'emballage en carton plat ou ondulé imprimé offset, compte notamment pour client historique le fabricant de masques de protection Kolmi, à Angers. « Nous l'accompagnons depuis l'origine », indique la dirigeante.

Air renouvelé

« Fort heureusement, nous n'avons pas eu à nous arrêter pour nous adapter », poursuit Sylvie Casenave-Péré évoquant la politique qualité liée à l'alimentaire et les procédures déjà établies en termes de lavage de main, d'hygiène...

« Nous avons la chance d'avoir une usine relativement récente où l'air est renouvelé toutes les 20 minutes », précise-t-elle. Posson Packaging tourne actuellement en 3×8 avec une petite équipe le week-end. Le taux d'absentéisme est passé de 20 % la semaine dernière à moins de 15 % cette semaine. La dirigeante explique « que dans un réflexe de peur, des collègues se sont arrêtés pour garder les enfants ou pour préserver leur santé plus fragile. Un accord sur la modulation du temps de travail a permis de porter la présence de certaines équipes jusqu'à la limite de 42 heures par semaine ».

L'entreprise, qui transforme 15.000 tonnes de cartons par an pour un million d'étuis livrés quotidiennement, s'est également assurée d'être approvisionnée en matière première. « Nous avons des fournisseurs fidèles que l'on paye comptant », souligne la dirigeante. Sylvie Casenave-Péré se dit étonnée de voir tant d'entreprises cesser leur activité du fait de la crise sanitaire, phénomène qu'elle perçoit comme l'effet d'une « défiance » de certains dirigeants vis-à-vis de l'administration. « Certains se sont peut-être dit que ça allait être trop difficile de s'adapter et ont préféré fermer au lieu de procéder à des adaptations comme le respect des distanciations, par exemple », estime-t-elle.

Investissements

Posson packaging compte aussi, parmi ses clients, de grands comptes tels les groupes Bel, LDC, Agromousquetaires et, hors alimentaire, le nantais Armor qui fabrique notamment des consommations imprimantes domestique, autre denrée utile en temps de confinement.

La société affiche un chiffre d'affaires de 26 millions d'euros avec un peu plus de 130 salariés. La crise actuelle ne remettra donc pas en cause le programme de 5 millions d'euros d'investissements prévu cette année dans des équipements techniques de robotique et informatique.