Un mur de neige s'était abattu sur un groupe de quatre Sud-Coréens et trois Népalais à environ 3.200 mètres d'altitude près du camp de base de l'Annapurna le 17 janvier, mais les risques d'avalanche et les fortes chutes de neige avaient rendu impossible une véritable opération de recherches.

La police, qui a pu revenir dans la zone vendredi, avait annoncé samedi avoir découvert le corps d'un guide népalais. Il a été retrouvé après que les policiers ont repéré un sac émergeant de la glace en train de fondre.

"Une équipe de secours à bord d'un hélicoptère de l'armée essaie de ramener deux autres corps du site de l'avalanche, que nous avons retrouvés samedi", a déclaré à l'AFP le chef de la police du district de Kaski, Dan Bahadur Karki. 

"Les deux corps n'ont pas encore été identifiés mais il pourrait s'agir de ceux des Sud-Coréens car ils ont été découverts à l'endroit même de leur disparition", a-t-il souligné.

Des milliers d'alpinistes et randonneurs se rendent chaque année au Népal, notamment dans la région de l'Annapurna, qui a attiré plus de 170.000 visiteurs en 2018.

Mais le Népal a pris des mesures de confinement pour lutter contre le nouveau coronavirus et tous les permis de randonnée ont été suspendus.