Pour les entrepreneurs qui veulent réussir, c'est-à-dire qui souhaitent bâtir une entreprise ultra-rentable qui survive au-delà de la fameuse barre fatidique des quinze ans, il n'y a fondamentalement que deux ressources importantes qui permettent d'y parvenir : le temps et l'argent. Or, contrairement à ce que nombre d'entre vous pensent, le temps est beaucoup plus rare que l'argent. Il a beaucoup, mais alors vraiment beaucoup plus de valeur ! [...]

Eviter la passivité

Pour les analystes transactionnels, il existe quatre formes fondamentales de passivité, c'est-à-dire quatre moyens de ne pas résoudre un problème, ou de ne pas satisfaire un besoin :

· l'abstention : la personne est passive au sens premier. Elle ne fait rien ;

· la suradaptation : la personne fait quelque chose, mais l'action ici n'a pas pour objectif de résoudre le problème mais de faire ce qu'elle imagine que l'autre attend d'elle ;

· l'agitation : la personne « s'agite », elle est nerveuse, ne tient pas en place : elle manifeste souvent sa présence par des bruits parasites. Ou alors, elle occupe son temps avec de nombreuses occupations qui ne sont pas en rapport direct avec le problème à résoudre ;

· la violence ou « incapacitation » : la personne devient violente et blesse l'autre ou elle-même (incapacitation : anglicisme qui a pour ambition de faire passer l'idée d'incapacité).

Se focaliser sur sa mission

La procrastination est une forme avancée d'agitation ou de passivité qui fait que le dirigeant d'entreprise focalise son énergie « dans » son entreprise, plutôt que de travailler « sur » son entreprise.

Je m'explique : la mission prioritaire du dirigeant d'entreprise est de travailler à l'élaboration de la vision, de la mission et de la stratégie de son entreprise. Puis d'investir le rôle de leader pour emmener ses équipes.

Même pour un dirigeant de TPE, miser sur un travail de fond au niveau de la mission, de la vision et de la stratégie de l'entreprise reste prioritaire. [...]

Mesurer son efficacité

L'efficacité, c'est la capacité d'une personne (le dirigeant d'entreprise) ou d'un groupe de personnes à parvenir à ses fins ou à ses objectifs.

Être efficace, c'est donc atteindre vos objectifs, autrement dit, la vision et la mission de votre entreprise.

L'efficacité se mesure à partir de trois critères qui sont :

· la charge : c'est la quantité de travail à effectuer pour parvenir au résultat ;

· les ressources : ce sont les moyens dont on dispose pour y parvenir ;

· la durée : c'est le temps nécessaire pour atteindre l'objectif.

L'efficacité est donc le produit de la charge, multiplié par les ressources, multipliées par le temps disponible. Et comme tout produit, si l'un au moins des éléments de l'équation est nul, le produit de l'équation sera nul ! [...]

Identifier ses valeurs

Nous déterminons nos objectifs en fonction de nos valeurs, qui, d'ailleurs, agissent dans notre vie comme dans notre business comme des guides qui influencent de manière inconsciente nos actions et nos décisions.

Nos valeurs dépendent de notre histoire et de notre identité. Une valeur est pour moi une vertu qui me guide et m'aide à prendre mes décisions. Par exemple, avec ma valeur protection, je m'assure d'un cadre sécurisé qui favorise l'évolution de mes clients.

Si j'ai fortement développé cette valeur, c'est parce qu'enfant je me suis particulièrement senti dans l'insécurité. J'en reviens donc ici à l'importance de bien identifier et connaître son Ikigaï, car, comme vous pouvez le constater, c'est réellement la base de tout ce que nous faisons et entreprenons dans notre vie !

Définir ses objectifs

La première étape pour être productif consiste donc à identifier quelles sont vos valeurs, afin de prendre vos décisions en fonction d'elles, plutôt qu'en fonction de vos émotions ou de vos envies.

Une fois vos valeurs identifiées, vient le moment de définir vos objectifs. Et comme nous l'avons vu plus haut, les objectifs professionnels dépendent de la vision et de la mission de votre entreprise.

Maintenant que vous avez identifié vos objectifs business en vous appuyant sur votre identité, vos valeurs, votre mission et votre vision stratégique, nous allons pouvoir débuter la planification de ces objectifs dans votre outil de travail, à savoir votre agenda.

Prioriser ses actions

Les trois étapes suivantes consistent à planifier les actions prioritaires sur trois niveaux : le mois, la semaine, la journée.

Selon Stephen Covey (père, cette fois, car ils sont deux !), dans la métaphore des gros cailloux, si nous ne planifions pas en premier dans notre agenda les tâches les plus importantes et celles qui auront le plus gros impact sur notre business (les « gros cailloux »), nous remplirons notre temps de tâches de moindre importance et ayant un effet de levier moins important (les cailloux de taille moyenne et petite).

La règle des trois tâches consiste à identifier les trois choses que vous devez absolument accomplir pour atteindre au plus vite votre objectif, et cela pour chaque niveau de planification : mois, semaine et journée. [...]

Il faut savoir également que la plupart des entrepreneurs efficients qui pratiquent cette règle en appliquent une seconde : commencer par la tâche la plus pénible, de préférence, le matin, tôt.