Dans cette crise du coronavirus, certains rivalisent d'imagination et surtout de réactivité pour aider les commerces encore ouverts à fonctionner en toute sécurité. Ainsi, DT Signs, basé à Dourges, au sud de Lille, spécialisé dans les enseignes et la signalétique, vient de mettre au point en urgence un paravent en Plexiglas à poser sur le comptoir d'un pharmacien et qui protège du contact. D'un mètre de haut et trois millimètres d'épaisseur, aux arêtes protégées par une cornière en aluminium, il se pose en quinze secondes sur le comptoir. Il permet d'isoler le client du personnel et inversement, de rassurer tout le monde. Une ouverture dans le bas sert à passer, d'un côté, ordonnances et carte bancaire et, de l'autre, les médicaments en retour. Le bureau d'études interne de la PME a mis cela au point en une journée en partenariat avec un de ses clients - un réseau national de pharmaciens - et à la demande de ce dernier. « Il fallait que ce soit stable, pas trop lourd pour être emballé et expédié rapidement et à un prix de revient acceptable », raconte Guillaume Tondeur, le PDG de DT Signs. « Mais cela peut aussi intéresser les boulangeries, les tabacs-presse ou tout autre commerce ou site ayant un comptoir », ajoute-t-il.

Horaires de l'usine élargis

Depuis vendredi dernier, jour où elle a lancé le produit, la PME en expédie 500 quotidiennement et a déjà enregistré plusieurs milliers de commandes. Pour faire face à cet afflux et pouvoir expédier vite, elle a élargi les horaires de ses équipes. Il y a un an et demi, DT Signs avait investi 500.000 euros dans deux machines de découpe laser, une pour l'aluminium et l'Inox et l'autre pour le Plexiglas. Soit les matières de ses produits qu'elle conçoit habituellement : des enseignes pour les chaînes de magasins, les banques, les pharmacies ou encore les centres commerciaux, au rythme de 5.000 par an.

Avec un effectif de 72 personnes, la société a réalisé un chiffre d'affaires de 7,6 millions d'euros en 2019, contre 7 millions en 2018. Depuis le début de la crise sanitaire, son activité s'était également ralentie, les installations d'enseignes ne pouvant plus se faire. Les commerciaux ne pouvant plus se rendre aux rendez-vous extérieurs sont réduits au télétravail.