Solveig Halloin accusait cet artiste, ex-pilier du légendaire Théâtre du Soleil d'Ariane Mnouchkine, de l'avoir violée en mars 2010, quelque temps après leur rencontre dans un théâtre toulousain mais le parquet de Créteil a estimé qu'"aucun élément ne permet de corroborer les déclarations de la plaignante sur l'absence de consentement".

Cette ancienne militante Femen avait également accusé M. Caubère sur sa page Facebook dans un message virulent qui lui vaut d'être renvoyé devant le tribunal correctionnel de Paris, selon l'ordonnance rendue lundi dont a eu connaissance l'AFP, confirmant une information de l'Express.

Au cours de l'enquête pour diffamation, ouverte après un dépôt de plainte de Philippe Caubère, les enquêteurs n'ont pas pu interroger Mme Halloin, celle-ci ayant refusé de répondre aux convocations.

"La difficulté, c'est la médiatisation de l'existence d'une plainte, de façon outrancière, qui porte atteinte à la présomption d'innocence", a souligné auprès de l'AFP Me Marie Dosé, l'avocate de M. Caubère.

La défense de Solveig Halloin n'était pour sa part pas disponible pour réagir.