"Le patient qui était dans un état critique est décédé", a indiqué à l'AFP un porte-parole de l'Hôpital Vall d'Hebron à Barcelone. "C'est un travailleur de l'entreprise", a précisé la Protection civile catalane à l'AFP.

Le précédent bilan faisait état de deux décès. Le ministre catalan de l'Intérieur Miquel Buch a confirmé mercredi le deuxième mort, précisant qu'un corps avait été localisé sous les gravats sur le site de l'usine à La Canonja, en périphérie la ville portuaire de Tarragone.

Des centaines de pompiers ont été mobilisés toute la nuit pour maîtriser l'incendie, qui s'est déclaré mardi soir un peu avant 19H00 (18H00 GMT).

La première victime est morte à l'intérieur d'un bâtiment situé dans une ville proche du parc industriel, qui s'est effondré en raison de l'onde de choc.

Une autre personne a été hospitalisée avec de graves brûlures, selon les secours. Une autre personne souffre de brûlures moins graves et cinq autres ont été légèrement blessées.

Le pompiers catalans ont indiqué mercredi en fin d'après midi qu'il n'y avait plus de combustion sur le site. Plus tôt dans la journée, Miquel Buch assurait que la situation était stabilisée. 

Selon les pompiers, une trentaine d'engins ont été mobilisés pour contenir le feu et refroidir notamment un réservoir d'oxyde d'éthylène de l'usine IQOXE.

Les résidents autour de l'usine ont déclaré ne pas avoir été prévenus de l'explosion, affirmant que les sirènes d'alerte ne s'étaient pas déclenchées.

"On ne savait pas ce qui se passait! On a appelé le 112 (numéro d'urgence) et ils ont dit qu'ils n'étaient au courant de rien", a témoigné une habitante de Tarragone, Mabel Martinez, sur la chaîne publique catalane TV3. "J'ai trouvé choquant que les sirènes ne se soient pas déclenchées".

Le chef adjoint du bureau régional de la protection civile a accusé IQOXE de traîner les pieds à donner des détails sur l'accident. "Les protocoles n'ont pas été respectés", a dénoncé Sergi Delgado sur les ondes de la radio catalane RAC1. "Cela a causé des retards".

Mais le directeur-général d'IQOXE, Jose Luis Morlanes, a affirmé que sa société, dont les produits sont utilisés pour des liquides antigel, des déshumidificateurs, des détergents et des cosmétiques, n'était pas en tort. "Nous nous sommes étroitement coordonnés avec les autorités et avons suivi toutes leurs instructions", a-t-il assuré à des journalistes.

Il a également déclaré que les causes de l'explosion n'était pas claires dans l'immédiat.