La police n'a pas souhaité préciser le nombre de véhicules incendiés. 

"La nuit a été très chargée", a résumé cette source, faisant état de "plusieurs fonctionnaires blessés" tout en soulignant que ces blessures n'avaient pas de caractère de gravité.

Des violences urbaines s'étaient déjà produites dans plusieurs quartiers de Strasbourg le week-end dernier puis dans la nuit de lundi à mardi. Des voitures et des poubelles avaient été incendiées. Pompiers et policiers avaient été visés par des tirs d'artifices.

"On a assisté à une montée des incendies de véhicules depuis Halloween et depuis deux week-ends le phénomène s'est accéléré, avec également l'usage de mortiers, des engins qui peuvent blesser très grièvement des policiers ou des pompiers", avait souligné mardi soir la directrice départementale de la sécurité publique du Bas-Rhin, Annie Brégal, faisant état de "groupuscules d'individus souvent cagoulés", composés de mineurs ou jeunes majeurs.

Le maire de Strasbourg, Roland Ries, avait quant à lui lancé lundi sur les réseaux sociaux un appel "au calme et au respect d'autrui".