Le marché des ordinateurs n'avait pas connu ça depuis dix ans. Portées par les nouveaux besoins des consommateurs pendant les confinements liés à l'épidémie de Covid-19, les ventes de PC ont enregistré une croissance de 13 % en 2020 selon le cabinet IDC, de 10 % selon Canalys et de 4,8 % selon Gartner. Les différents instituts d'études n'ont pas tout à fait la même définition d'un PC mais leurs chiffres concordent : il faut remonter à 2010 pour constater un tel dynamisme pour un écran que l'on disait dépassé par le smartphone et la tablette. D'après IDC, il s'est vendu plus de 300 millions de PC en 2020, autant qu'en 2014.

Après des ventes encore plus soutenues au dernier trimestre, le résultat sur l'année complète contraste avec les anticipations de début 2020, qui prévoyaient un marché stable comme en 2019. Quand l'épidémie a démarré en Chine, les analystes se désespéraient même d'une nouvelle baisse du marché pour parachever une décennie noire.

« Puis, on a eu la grosse surprise de voir la demande s'emballer la semaine juste avant le confinement et accélérer encore au moment du déconfinement », raconte Mustapha Nhari, le directeur général d'Asus France. Mi-mai, une période traditionnellement calme, les ventes étaient meilleures que lors du Black Friday 2019. En France, le marché a progressé de 9 % en volume en un an. « Les consommateurs ont acheté des PC pour travailler de chez eux, pour les devoirs de leurs enfants à la maison, mais aussi pour du loisir comme le jeu vidéo », poursuit le patron d'Asus. « La force du marché grand public ne doit pas être sous-estimée », confirme dans une note l'analyste d'IDC Ryan Keith.

Défis logistiques

Pour l'essentiel, les consommateurs se sont tournés vers des ordinateurs portables. En revanche, les ventes d'ordinateurs de bureau ont, elles, poursuivi leur déclin (-20 %). Dans ce contexte, le chinois Lenovo a conservé sa place de plus grand vendeur d'ordinateurs au monde, suivi de très près par HP et à quelques encablures par Dell.

Pour toutes les marques, cette hausse fulgurante de la demande s'est accompagnée de défis logistiques : les fabricants de microprocesseurs comme Intel et AMD ont peiné à accélérer leur production, et le transport des produits finis s'est renchéri.

A écouter les professionnels du secteur, la tendance pourrait se poursuivre au moins sur l'année 2021, les consommateurs ayant changé d'habitude de travail (avec le télétravail) et de divertissement. Les fabricants sont déjà à pied d'oeuvre pour répondre aux nouvelles attentes qu'ils ont identifiées. Par exemple, les fonctionnalités de la webcam intégrée aux ordinateurs portables deviennent un argument de vente. Les ingénieurs entendent accroître l'angle de prise de vue du capteur (pour filmer deux personnes face à l'écran) et améliorer le micro pour atténuer le bruit ambiant.