Le travail à distance demande de la discipline. Être productif sur un coin de table, ce n'est pas possible. Mais si tu arrives à te fixer des routines, tu pourras vite apprivoiser un style de travail 100 % à distance ! (…) Du début à la fin d'une mission, tout peut être réalisé à distance. Absolument TOUT ! Il existe des stratégies et des outils qui permettent de trouver des clients 100 % sur internet, de communiquer avec eux avec fluidité, de livrer des prestations (même si les fichiers sont lourds) à distance. L'exemple le plus flagrant est celui des plateformes proposant des missions aux freelances. Sur celles-ci, la plupart des clients ne rencontreront jamais leurs prestataires. La plateforme joue le rôle d'intermédiaire de confiance qui rassure chaque partie. Le client sait qu'en cas de travail bâclé, il pourra solliciter l'aide de la plateforme. Le freelance sait qu'il sera payé s'il fait et livre le travail.Sans intermédiaire, il faut s'équiper seul d'outils permettant de rassurer ses prospects. C'est faisable. Tous tes prospects ne seront pas forcément d'accord avec une collaboration 100 % en ligne, mais tu n'as pas besoin de travailler avec tout le monde.Si ton objectif est d'être libre géographiquement, concentre-toi sur ce que tu peux faire de ton côté pour attirer des clients alignés avec ce mode de collaboration. (...)

Les 11 lieux les plus courants pour travailler

· Le travail en clientèle, aussi appelé « sur site ». Dans ce cas, il faut se déplacer dans les locaux du client. Souvent, des horaires ou journées sont imposés. C'est souvent le cas pour les missions IT (développeurs, product managers, chargés de projets web...) et pour les contrats à long terme (plusieurs mois à temps complet).· Le travail chez le client du client, aussi appelé « travail en régie ». C'est commun pour les métiers techniques, notamment pour les missions en sous-traitance avec des agences de développement web ou logiciels.· La location d'un bureau privé en dehors de son domicile pour pouvoir recevoir des clients et travailler dans un lieu dédié.· La location d'un espace de coworking à la journée ou au mois avec un bureau dédié ou fonctionnant avec le principe du « hot desk ».· Les working cafés. On paie l'accès à l'heure, à la journée ou au mois. Les boissons sont généralement comprises dans le prix. Il est parfois possible d'y louer une salle de réunion ou d'y passer des appels depuis des cabines insonorisées.· Travailler d'à peu près partout est également possible grâce à un abonnement 4G/5G (via son opérateur de téléphonie mobile).· Les bibliothèques, dont l'accès est gratuit, permettent également de produire du travail dans un environnement studieux. Par contre, il faudra être silencieux.· Si tu te fais des amis freelances, pourquoi ne pas les inviter à travailler chez toi ? Ou les rejoindre chez eux ;· Les espaces de coliving permettent de voyager en France ou à l'étranger, en vivant dans un hôtel disposant d'un espace de coworking. C'est la meilleure option pour les freelances à distance qui souhaitent rencontrer des confrères internationaux et disposer d'un confort lors des horaires de travail.· Des modes de vie alternatifs sont aussi envisageables, comme de vivre dans des camionnettes aménagées (pour mener la fameuse « vanlife ») ou dans des petites maisons mobiles (appelées « tiny houses ») tout en gagnant sa vie sur internet.· S'installer à l'étranger, à l'image d'un expatrié, mais en générant des revenus de façon indépendante plutôt qu'en étant rattaché à un employeur.· Enfin, dernière option en télétravail - la moins originale mais qui peut être la plus confortable : rester à domicile.

Poser des limites, un prérequis fondamental

(...) Tu dois absolument séparer la sphère domestique de ton temps de travail et communiquer auprès de tes proches qu'être freelance, c'est du boulot ! Il faudra t'affirmer et poser des limites, ou tu risques d'être sollicité pour faire toutes les corvées de ton entourage : t'occuper des enfants malades, récupérer quelqu'un à l'aéroport, faire des papiers... Non ! Ton temps de travail n'est pas la variable d'ajustement dans la division des tâches domestiques. Dans le cas contraire, tu risques :· moins bien gagner ta vie, puisque tu auras moins de temps à vendre (pour produire tes services) ;· devoir compenser en travaillant les soirs et weekends et ne plus avoir un seul moment pour toi.D'ailleurs, l'une de tes difficultés en freelance sera de trouver ton rythme pour pouvoir fermer l'ordinateur de temps en temps. Puisque tu pourras certainement travailler de n'importe où et à toute heure, ne tombe pas dans le piège de faire bouger ton emploi du temps pour accommoder ton entourage.

Travailler sur un coin de table ne fonctionne pas

Comme tu vends ton temps, tu dois absolument bien le gérer pour assurer les revenus que tu désires. Cela passe par une organisation professionnelle (un planning, une routine de travail, des moments de calme), mais aussi par un vrai espace de travail avec du bon matériel.Être avachi sur un fauteuil qui explose ton dos, en travaillant depuis un vieil ordinateur qui plante toutes les 5 minutes, aura des répercussions sur ta santé et tes résultats.Personnellement, j'aime sortir avant de commencer ma journée. Parfois, je vais dans un espace de coworking pour changer d'environnement. Sinon je fais du sport ou une marche pour éviter d'être devant l'écran dès le réveil. Je suis abonnée à beaucoup de logiciels et services : la facture est salée, mais je gagne du temps et du confort de travail.J'ai appris à me connaître pour être productive quoiqu'il advienne. En freelance, c'est indispensable. La clé pour travailler autour de ses priorités personnelles repose sur l'aménagement de l'environnement suivant :· du calme pour produire sans être dérangé,· un espace lumineux pour éviter de se saigner les yeux à la lumière bleue de l'écran,· une bonne ergonomie pour préserver son dos, ses poignets et toutes ses articulations,· un lieu propre et rangé pour n'avoir aucune distraction visuelle et garder sa clarté d'esprit,· l'option de s'isoler pour passer des appels sans avoir de gêne.