Cette année encore, les employeurs ont la possibilité de verser une prime exceptionnelle, dite « prime Macron », à leurs salariés. Cette prime est mise en place par un accord d'entreprise (ou de groupe) ou par une simple décision de l'employeur.

Elle est exonérée de cotisations sociales, salariales et patronales, ainsi que d'impôt sur le revenu dès lors qu'elle ne dépasse pas :
- 2 000 € par salarié dans les entreprises dotées d'un accord d'intéressement à la date de versement de la prime ;
- 1 000 € par salarié pour les autres.

Sa date limite de versement avait été initialement fixée au 30 juin 2020. Mais, en raison des conséquences économiques de l'épidémie, les pouvoirs publics l'avaient reportée au 31 août 2020. Estimant que cette échéance ne permettait pas à certaines entreprises d'évaluer, au regard de leur trésorerie, leur capacité à verser une prime exceptionnelle à leurs salariés, le gouvernement a de nouveau repoussé sa date limite de versement. Les employeurs ont donc jusqu'au 31 décembre 2020 pour régler cette prime à leurs salariés.

Article 3, loi n° 2020-935 du 30 juillet 2020, JO du 31