Découvrez la journée type de cette cheffe d’entreprise :

5h – 8h : j’arrive à la boulangerie, cette tranche horaire est réservée à la cuisson des gros pains qui demandent entre 2h et 2h30 de cuisson. L’objectif est de préparer la fournée de la matinée. Il arrive que les pains soient cuits à nouveau dans l’après-midi pour le soir. L’idée est d’avoir des produits constamment frais pour les clients.  

7h – 8h : nous assurons la préparation des différentes commandes ainsi que la mise en place de la boutique avant l’ouverture. Dans le même temps, le boulanger peut démarrer son pétrin pendant que je prends le relais sur les cuissons ou la mise en place du magasin.

8h – 9h30 : dès l’ouverture de la boutique, les habitués du matin viennent chercher leurs différents pains et viennoiseries. Une certaine effervescence règne à ce moment-là : entre le téléphone qui sonne pour la prise des commandes, le boulanger qui court partout, le réassort de croissants, la livraison pour la cantine de l’école … Le week-end on assure également des livraisons dans nos points de vente en région ou chez nos clients.

10h – 11h : en semaine, ce créneau est plutôt calme, donc on anticipe la production. Etant donné qu’on utilise des pétrins bio cela nous oblige à avoir des temps de fermentations plus longs que ceux des boulangeries classiques. La production doit donc être anticipée de 24 à 48h selon les pains. De plus, tous les mélanges sont faits maisons (que ce soit pour les pains ou les pâtisseries). Evidemment cela nous rajoute du travail, mais en contrepartie notre produit final est extrêmement bon.  

11h – 13h : la clientèle change, c’est l’heure des snacks : quiches, sandwichs et autres produits salés.

13h – 16h: pause générale, toute l’équipe du matin quitte la boulangerie. Au programme : pause déjeuner et micro sieste pour éviter d’être « au fond du trou ».

16h – 18h : en tant que patronne, j’assure cette tranche horaire qui a dû malheureusement être raccourcie suite au couvre-feu. Je m’occupe de la cuisson des gros pains si besoin, mais également celle des baguettes pour assurer de la fraîcheur aux clients, ainsi qu’une conservation plus longue.

18h : je rentre chez moi, retrouver ma famille et préparer le dîner. Une fois que nous avons partagé ce moment ensemble, il est temps pour moi d’aller me coucher et de recommencer une nouvelle journée.

Retrouvez le parcours d'Isabelle dans l'épisode 3 du podcast Tout seul