Dotés de fonctionnalités toujours plus performantes, les drones sont devenus de véritables outils de travail dans de nombreux secteurs (communication événementielle, immobilier, topographie, …) et ne se cantonnent plus à un simple usage récréatif. Ils sont à présent en mesure de répondre à des besoins spécifiques comme c’est le cas dans le domaine de l’agriculture. Les drones s’imposent d’ailleurs désormais comme des alliés incontournables pour des agriculteurs qui cherchent à moderniser leur activité, à simplifier leurs tâches agricoles habituelles et à optimiser leur exploitation.

Obtenir la cartographie agronomique d’un champ grâce à un drone

Un drone agricole permet de réaliser une spectrographie des champs dans le but d’analyser la composition du sol pour ensuite établir une cartographie agronomique. Cette opération est particulièrement importante pour identifier clairement les zones qui nécessitent un traitement et ainsi, uniformiser la qualité du sol. Disposer d’une cartographie agronomique est donc essentiel pour optimiser le rendement des cultures, grâce notamment à un meilleur dosage des engrais utilisés.

Par ailleurs, il est important de savoir qu’un drone réalisera l’opération en quelques minutes seulement lorsqu’il faudrait plusieurs heures à un agriculteur pour effectuer de fastidieux prélèvements manuels. Il n’est même pas nécessaire de savoir piloter le drone ; il existe aujourd’hui des modèles autonomes comme l’eBee Agri du constructeur Parrot qui s’appuie sur un plan de vol défini à l’avance à l’aide de coordonnées GPS.

Les drones au service des agriculteurs pour l’épandage

Les drones peuvent aussi être envisagés pour les opérations d’épandage de haute précision. Le drone se chargera de pulvériser des engrais et autres produits phytosanitaires au plus près des cultures pour un maximum d’efficacité. La réduction des gaspillages permet non seulement d’améliorer les marges des exploitants agricoles mais cela permet de réduire par la même occasion l’impact écologique. Le survol des drones se fait donc à très basse altitude contrairement aux drones de surveillance ou destinés à la cartographie. L’AGRAS MG-1S RTK développé par Flying Eye permet par exemple de traiter 5 à 6 ha de cultures par heure, soit, cinq fois plus rapidement qu’une pulvérisation traditionnelle.

Les drones comme outils de surveillance des champs

L’utilisation d’un drone permet aux agriculteurs de surveiller la croissance des cultures et d’inspecter plus globalement leur champ. En effet, la vue aérienne permet d’avoir une vision large sur toute l’exploitation et de repérer plus facilement d’éventuels dégâts. De plus, les survols effectués par les drones permettent de couvrir de grandes étendues très rapidement, de l’ordre de 400 ha par jour. La présence de divers capteurs sur les drones vient apporter des informations essentielles aux agriculteurs pour une gestion encore plus efficace de leur exploitation. Des capteurs thermiques permettent par exemple de repérer les zones sèches afin d’établir un plan d’irrigation mieux maîtrisé et d’économiser de l’eau. En fonction des capteurs installés, certains drones pourront même détecter d’éventuelles maladies qui affectent les cultures.

L’utilisation des drones par les agriculteurs offre donc indéniablement de multiples avantages à commencer par de meilleures conditions de travail. Les agriculteurs gagnent un temps considérable dans la réalisation de certains travaux agricoles en plus de réduire nettement le coût d’exploitation. Enfin, les données collectées par le drone vont aider les agriculteurs dans leurs prises de décision pour produire plus et mieux.