A 09H25, l'indice phare de la place parisienne CAC 40 avançait de 8,65 points à 5.076,58 points. La veille, il avait fini en petite hausse (+0,35%).

"Il n'est pas certain que l'évènement du jour que constitue la réunion de la banque centrale américaine provoque d'importants remous", écrit Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Le comité monétaire de la Fed a entamé mardi matin ses discussions, et les achèvera mercredi à la mi-journée. Un communiqué sera publié en début de soirée. 

Aucun changement de politique monétaire n'est attendu par les acteurs de marché qui se focaliseront sur la conférence de presse du président de la Fed Jerome Powell à 18H30 GMT.

Ils s'attendent à une confirmation d'une politique monétaire accommodante pour longtemps et scruteront surtout les prévisions pour la première économie du monde jusqu'en 2023.

"Dernière réunion avant les élections présidentielles américaines, le président du Fed devrait tenir un discours prudent sur la solidité de la reprise, notamment du fait de l'échec du vote du plan de soutien au Congrès, mais pourrait laisser la porte ouverte à une politique monétaire encore plus accommodante dans les prochains mois, grâce notamment à sa nouvelle lecture de son mandat", selon les experts d'Aurel BGC.

"Pour beaucoup d'investisseurs, tout a déjà été dit à Jackson Hole, notamment concernant l'inflation. La mise à jour des prévisions économiques de l'institut d'émission sera toutefois à surveiller, notamment les anticipations concernant l'évolution du taux de chômage", fait observer de son côté M. Dembik.

Lors de ce rassemblement annuel de banquiers centraux du monde entier fin août, le patron de la Fed Jerome Powell avait expliqué qu'une inflation supérieure à l'objectif des 2% pourrait être tolérée pendant un certain temps sans entraîner une augmentation automatique des taux d'intérêt.

Du côté des valeurs, GL Events, qui a brutalement plongé dans le rouge au premier semestre et qui table sur une perte de l'ordre de 50 millions d'euros en année pleine, perdait 3,38% à 9,72 euros.

Suez s'effritait de 0,33% à 14,96 euros après être entré en négociations avec PreZero, branche environnementale du groupe Schwarz, pour lui céder des activités de recyclage dans quatre pays européens pour 1,1 milliard d'euros.

Euronext CAC40