Ce retour a été annoncé lundi à la rédaction de la chaîne par ses dirigeants, Thierry Thuillier et Fabien Namias, en présence du présentateur.

Il était prévisible, le groupe TF1, maison-mère de LCI, ayant indiqué depuis le début qu'il se conformerait aux conclusions de l'enquête menée en Suisse et confirmé en début d'année qu'un retour du présentateur à l'antenne était "en discussion".

Le présentateur retrouvera donc dans une semaine "Le 20H de Darius Rochebin", rendez-vous lancé à la rentrée 2020, dans lequel il interviewe chaque jour une grande personnalité. Il s'en était retiré fin octobre après avoir été mis en cause dans une enquête du quotidien helvète Le Temps.

Le quotidien de référence en Suisse avait décrit par le menu des faits supposés de harcèlement et des "comportements déplacés" au sein de la RTS commis par plusieurs hauts responsables.

Visé en particulier par l'article du journal, la nouvelle star de LCI avait répondu début novembre en portant plainte pour diffamation contre le quotidien, contestant "une série d'allégations, d'insinuations et d'amalgames" qui la présentaient "sous un jour qui ne correspond aucunement à la réalité".

Après plusieurs mois d'enquête commanditée par son ancien employeur, la RTS a conclu vendredi que dans son cas, "aucun des témoignages recueillis ne permet de conclure à des actes relevant du harcèlement sexuel ou psychologique, d'atteinte à la personnalité ou d'une quelconque infraction pénale".

De son côté, Elizabeth Martichoux, qui avait repris la tranche de 20H00 sur LCI après la mise en retrait de Darius Rochebin, va quant à elle reprendre l'interview politique de la matinale de la chaîne d'info, à 08H15.