Boom de la vente à emporter et de la llivraison en 2020

En 2020, le marché de la restauration hors domicile accuse un recul de 37,5 % du chiffre d’affaires et une baisse de fréquentation équivalente selon une étude de NPD Group. Le premier confinement s’est traduit par un effondrement de plus de 70 % des visites. Après cette expérience cuisante, les professionnels de la restauration se sont adaptés pour amortir le choc, parvenant à ramener la baisse de la fréquentation, entre novembre et décembre, à 43 % par rapport à l’année précédente.

Lourdement impactée par la crise sanitaire lié à la Covid-19, la restauration à table s’est adaptée pour limiter ses pertes, en s’appuyant notamment sur la VAE (Vente à Emporter). Celle-ci a doublé ses parts de marché sur ce segment, passant de 15 % en 2019 à 30 % en 2020. L’offre à emporter proposée par les restaurateurs s’est également élargie, proposant des plats traditionnels ou revisités à des prix attractifs et concurrentiels par rapport à la restauration rapide.

Restauration après la crise : les attentes des Français

Pour connaître les attentes des Français vis-à-vis de la vente à emporter à la réouverture des restaurants, l’agence Api & You a interrogé 806 clients ayant déjà acheté en VAE auprès d’un restaurant référencé sur sa plate-forme solidaire LeMeilleurChezVous.com. Voici le résultat de cette enquête sur la vente à emporter en France :

1.    Depuis la crise, la vente à emporter s’est installée dans le quotidien des consommateurs. La moitié des personnes interrogées déclarent avoir commandé au moins deux fois par mois et 30 % une fois par semaine ou plus.

2.    Une pratique pérenne se dessine : après la crise sanitaire liée au coronavirus, quelque 58 % des clients veulent continuer de commander à emporter auprès des restaurateurs, 43 % de manière régulière et 14 % pour des occasions particulières.

3.    Les conditions plébiscitées ? En couple (68 %), en famille (38 %) ou entre amis (32 %). Côté budget, plus de la moitié (54 %) ont l’intention de consacrer plus de 50 € chaque mois à la restauration à emporter en France.

Quels moteurs de dynamisme dans la restauration française en 2021 ?

Selon The NDP Group, la restauration sera encore touchée par la crise sanitaire en 2021, mais il existe plusieurs leviers de dynamisme :
•    Le développement de l’offre de restauration,
•    Les établissements de restauration à table qui possèdent des espaces extérieurs et pratiquent le drive, la livraison, qui recèle un beau potentiel de croissance en France.
•    Enfin la déstructuration des repas va se poursuivre ; le télétravail a modifié les habitudes : plus flexibles, les pauses déjeuner sont davantage ventilées.