Baladeurs, casques et oreillettes ont investi aujourd'hui l'espace professionnel. Au bureau, dehors, qu'il pleuve ou qu'il fasse beau, pour se concentrer ou s'isoler la musique rythme souvent nos journées de travail. Les mentalités ont évolué et écouter de la musique sur son lieu de travail n'est plus tabou ( 60 % des gens écouterait de la musique sur leur lieu de travail selon une étude réalisée par Spotify). Personne ne peut rester sourd à un tel phénomène.

Quand la musique est bonne

La musique est d'abord une source d'énergie qui peut vous rendre "Happy" (merci  Pharrell). Faites un break au son de votre titre préféré et vous voilà reparti... Prêt à affronter cette réunion qui, 10 minutes plus tôt, vous ennuyait au plus haut point. Le Jean-Paul en réunion, c'est quand même quelque chose !!!
Comme le dit le dicton la musique adoucit les moeurs. La musique ( le death metal y compris) est un déstressant, une sorte de rendez-vous avec vous-même qui rend votre espace professionnel plus familier et la musique (au casque) reste un moyen efficace de s'isoler d'un environnement parfois encombrant.

La musique peut être aussi un stimulant efficace pour le cerveau. Quartz.com affirme à partir d'études menées en 1972 par les chercheurs britanniques J.G Fox et E.D Embrey  qu'écouter de la musique tout en travaillant peut avoir des effets positifs sur le cerveau.  Les Rolling Stones favoriseraient ainsi la concentration et l'attention. Une visite dans une bibliothèque étudiante achèverait de vous convaincre du pouvoir magique de la musique !

La musique nous rendrait définitivement plus performants au travail ? La question n'est pas tranchée, tous les individus ne sont pas égaux devant la musique, devant les musiques. A chaque fois se joue une nouvelle partition entre les notes de musique et nous. La palette est large (émotion, concentration, nostalgie, dynamisme...) et chacun est prêt à en disposer comme bon lui semble.

Quand la musique n'adoucit pas les moeurs

Si se couper du fameux Jean-Paul a du bon il vous éloigne aussi des autres, au risque de passer pour l'ours avec un casque jaune sur la tête qui rigole quand il se brûle. Le travail en équipe implique un minimum d'échange et d'interaction avec son environnement. La machine à café, les couloirs... Il se passe des choses autour de vous !

Ecouter de la musique peut aussi vous saper le moral, la musique peut aussi flatter votre âme mélancolique. La tristesse, l'émotion ne font pas toujours bon ménage avec une réunion sur le budget 2017/2018.
Et puis il y a la qualité des casques, des oreillettes ou des écouteurs. Certains appareils laissent transpirer le son avec allégresse au grand dam de vos voisins.
Ecouter de la musique sur son lieu de travail ne peut pas faire de mal si l'on respecte certaines règles.

En avant la musique...
La musique au boulot, c'est :

  • Pas tout le temps (si vous ne voulez pas vous transformer en ours solitaire)
  • Au bon moment
  • Au bon endroit
  • En écoutant des morceaux adaptés à votre humeur du jour et à ce qui vous attend après
  • Pas trop fort pour ne pas gêner vos voisins, avec un casque doté d'une bonne isolation phonique
  • En restant connecté à son environnement et aux signes qu'il vous transmet
  • Sans se couper totalement de son environnement (le téléphone peut sonner, un  collègue vous interpeller...)
  • En respectant le règlement intérieur de votre entreprise (la loi n'interdit pas l'écoute de la musique au travail c'est l'employeur qui en fixe les règles).