Quelles sont les compétences qui manquent aux start-up ? De quelles façons attirent-elles les talents ? Comment s'assurer de la compatibilité d'un candidat à sa culture d'entreprise ? Hays a interrogé 156 fondateurs et collaborateurs de start-up issus de sa base de données, pour mieux comprendre leurs recrutements.

D'après les résultats, 81 % des start-up technologiques ont engagé une procédure de recrutement au cours des 12 derniers mois et 93 % comptent le faire dans les 12 prochains mois. Dans 78 % des cas, ce sont les fondateurs eux-mêmes qui se chargent du recrutement pour leur entreprise.

Le plus difficile pour eux reste de trouver le bon talent (49 %), de proposer les mêmes salaires que les organisations plus matures (45 %) ou de concurrencer d'autres employeurs (43 %).

Ils trouvent les candidatures principalement par cooptation (65 %), auprès d'anciens collègues et/ou amis (48 %) ou de sites web spécialisés (46 %).

Ils recherchent, le plus souvent, des profils vente et développement commercial (63 %), programmation (53 %) ou marketing (48 %). Et des personnes qui savent travailler en équipe (65 %), autonomes et proactives (64 %), passionnées par le produit/service (59 %).

Enfin, 84 % estiment indispensable que la personne corresponde à la culture de leur entreprise.

Pour consulter cette étude : https://www.hays.fr/start-up-guide-it