"Jusqu'à maintenant, il y a 14 décès et plusieurs blessés. On peut avoir plus de 30 blessés", a déclaré le ministre de la Santé, le Dr Eteni Longodo depuis une clinique située à côté des lieux de l'accident.

En début d'après-midi, la police faisait état de dix morts et 41 blessés.

Le chauffeur d'un camion-benne a perdu le contrôle de son véhicule quand il descendait une rue près du campus de l'université de Kinshasa (Unikin).

Une panne de frein est à l'origine de l'accident, selon plusieurs sources. Le camion "a percuté huit véhicules. Il y a tellement de morts que je n'en reviens pas", a déclaré à l'AFP une témoin, Yasmine Lutonadio.

Sur place, l'AFPTV a vu une demi-douzaine de véhicules fracassés, dont deux mini-bus et trois voitures.

"Le gouvernement est là. Nous nous occupons de la population. Nous allons faire en sorte que tout le monde puisse bénéficier de soins de qualité", a promis le ministre de la Santé.

Les Congolais se plaignent souvent de l'absence des pouvoirs publics dans les nombreuses tragédies qui émaillent leur vie quotidienne (accidents de la route et naufrages sur les voies navigables, etc.).

Egalement présent sur place, le ministre de l'Intérieur Gilbert Kankonde a envisagé des "mesures préventives que nous pourrions prendre" pour "éviter" des excès de vitesse sur cette rue en pente entre l'université et un croisement très fréquenté.