Comment imaginez-vous un travailleur indépendant ? Il ou elle a beaucoup de temps libre, décide seul(e) de ses heures de travail, peut rester devant plusieurs épisodes de sa série Netflix préférée à longueur de journée, plutôt marié(e) à son outil de travail, n’arrive pas à se déconnecter de son boulot même aux repas de famille et qui a tout le temps quelque chose à faire dans le cadre professionnel même en vacances… Lisez ceci pour dissiper les mythes autour du statut indépendant ou si vous comptez vous mettre à votre propre compte.

On est entièrement libre !

Pas tout à fait. Oui, en tant qu’entrepreneur individuel, vous êtes libéré de toute responsabilité hiérarchique avec cet avantage de pouvoir gérer votre temps de travail. Cependant, ce n’est pas aussi simple. Il faut comprendre que cette liberté requiert tout de même beaucoup de travail de votre part, car vous devenez une équipe unipersonnelle. Vous devrez apprendre à prospecter et à vous faire connaître pour obtenir des clients, et à les gérer efficacement pour garder une collaboration pérenne.

On passe la journée devant la TV ou à faire les boutiques

Souvent, les proches autour d’un travailleur autonome pensent que celui-ci peut se détendre et faire ce qu’il veut, car il ne fait pas/plus partie d’une entreprise. Cela dépend de votre activité, mais ce qui est certain, c’est que vous avez davantage de temps à consacrer à vos loisirs personnels et à votre famille. 35% des travailleurs indépendants travaillent plus que les salariés, presque 40% le font moins et 27% disent travailler aux mêmes heures qu’avant d’être des travailleurs autonomes. Comme dit précédemment, vous êtes seul maître à bord, vous êtes seul responsable de la réussite de votre entreprise. On vous accorde tout de même l’avantage de pouvoir travailler dans la tenue que vous voulez, si vous travaillez à domicile.

On devient moins stressé et plus zen

Vous n’avez aucun compte à rendre à un patron quelconque, vous gérez votre temps et vos clients. Cependant, vous devez exécuter des missions pour vos clients, parfois dans des délais serrés, vous devez négocier des tarifs et des projets, vous devez vous occuper de la paperasse administrative, et il y en a tellement surtout lorsque vous démarrez votre entreprise… Tout cela peut constituer une pression énorme. Vous devez être bien organisé et presque tout planifier pour être efficace et pour pouvoir profiter de votre liberté.

Ce n’est pas viable sur le long terme

Cela dépend encore une fois de votre activité. Si vous vous débrouillez bien en restant motivé et que vous soignez bien votre visibilité sur Internet, vous pouvez tout à fait envisager de garder votre statut indépendant comme activité principale. Ce mythe rejoint d’ailleurs un autre qui dit qu’un travailleur autonome gagne moins d’argent et est souvent en galère. Cela est tout à fait probable, en tout cas au démarrage, dans la mesure où vous devez assurer en toute autonomie la gestion de votre entreprise : paiement des charges sociales, des impôts, du local, des équipements et accessoires divers, frais bancaires, de l’énergie, des abonnements pour le bon déroulement de votre activité, etc. Et de vos dépenses personnelles. Il est d’ailleurs vivement conseillé de ne pas se verser de salaire la première année pour avoir une trésorerie pour les mois où les rentrées d’argent risquent de se faire rares.

On gagne beaucoup d’argent en peu de temps

Il s’agit d’une affirmation complètement erronée souvent adressée aux freelances qui travaillent dans le digital (webmarketeurs, graphistes, designers, développeurs, etc.). Certes, les travailleurs indépendants gagnent plus d’argent à l’heure, mais cela est tout à fait justifié. Vous aurez certainement des périodes creuses, vous payez plus de charges, vous devez payer vos propres outils/logiciels de travail, vous devez mettre de l’argent de côté pour vos vacances (qui vient remplacer l’indemnité de congés payés du salarié), vous devez payer vous-même votre mutuelle, vos frais de déplacement ne sont pas remboursés, etc. Devenir freelance n'est pas un moyen rapide de gagner de l'argent, car vous devez construire et entretenir un portefeuille de clients qui soient crédibles pour bâtir votre notoriété et surtout qui soient fiables et solvables. De plus, ce marché est particulièrement saturé et vous êtes constamment en concurrence avec des personnes situées dans les pays en voie de développement qui ne paient pas les mêmes charges que vous. Certaines agences et d’autres travailleurs indépendants font d’ailleurs appel à ces mains d’œuvre peu coûteuses pour gonfler leur chiffre d’affaire, mais la qualité laisse souvent à désirer. Voilà un autre paramètre que vous devez considérer pour définir votre tarif.

Tout le monde peut le faire !

Bien évidemment, tout le monde peut ouvrir son entreprise auprès de l’URSSAF. Mais il ne faut pas se leurrer, il faut beaucoup d’heures de travail, un investissement personnel et une motivation inébranlable face aux épreuves pour construire une entreprise rentable et pérenne. Travailler à votre compte est très gratifiant, car vous mesurez réellement toute l’ampleur de votre travail et le résultat de vos efforts, mais c'est aussi un travail difficile, surtout lorsque vous faites face à des périodes sans aucune rentrée d’argent mais que vous devez continuer malgré tout à payer vos charges mensuelles ou lorsqu’un de vos clients décide subitement d’arrêter la collaboration alors que vous venez d’investir dans un outil coûteux. Pour réussir, vous devez être prêt à vous démarquer, à continuer à produire du travail de qualité à maintes reprises et toujours persévérer quoi qu’il arrive.

Un travailleur individuel est forcément isolé dans sa bulle

Travailler seul conduit parfois à des sentiments de solitude et d'isolement. Mais, heureusement, des communautés d’entrepreneurs se sont développées ces dernières années, facilement identifiables sur Facebook ou LinkedIn. Les espaces de travail collaboratif ainsi que les voyages organisés entre travailleurs indépendants permettent de se mêler aux autres tout en travaillant sur votre projet. Les événements de réseautage, comme les plateformes MeetUp et EventBride ainsi que les salons professionnels ou grands publics spécialisés sur votre domaine d’activité, sont également un excellent moyen de faire connaissance avec des personnes du secteur et de nouer des contacts.

Travailler à son compte est un excellent moyen de mieux se connaître et de connaître ses limites. C’est tout à fait viable et cela peut très bien fonctionner avec beaucoup de courage, de la passion pour ce que vous faites et des compétences en gestion, que vous acquerrez malgré vous de toute façon. Il faut aussi avoir et garder le désir d’être meilleur que ce que vous étiez hier et faire de votre mieux chaque jour.

Alors, prêt à vous lancer ?