"Je n'ai pas à juger cette sanction, la plus lourde prononcée dans notre district. Mais elle est à la hauteur de la gravité des faits, un véritable lynchage. Cela avait démarré sur une broutille, l'arbitre était intervenu pour séparer deux joueurs pendant le match et leur avait mis un carton jaune. L'éducateur avait alors roué de coups le jeune arbitre, et avait été rejoint par des joueurs de son club", a précisé Edouard Delamotte, président du District Côte d'Azur.

L'arbitre, âgé de 22 ans, avait perdu connaissance sur le terrain et avait été conduit pour soins à l'hôpital après cette agression violente survenue début mars. Il a pu depuis reprendre le sifflet et diriger des rencontres.

La décision de la commission de discipline a été transmise au Comité national olympique sportif français (CNOSF) pour extension à l'ensemble des disciplines sportives.

Quatre des adolescents de cette équipe niçoise de football amateur, l'Usonac Saint-Roch Vieux-Nice (USRVN), ont quant à eux été suspendus pour neuf ans, et trois autres pour six ans. L'ensemble de ces sanctions peuvent être contestées en appel devant la Ligue Méditerranée de football.

Le président de l'USRVN a également convoqué et exclu l'éducateur et les sept joueurs impliqués dans la rixe, a-t-il déclaré à l'AFP.

Selon M. Delamotte et le président départemental de l'Union des arbitres Stéphan Luzi, l'arbitre victime de l'agression a porté plainte auprès de la justice.