Cette audience est une étape dans la bataille judiciaire entre les deux groupes californiens. Le juge devra décider si Apple doit ou non remettre Fortnite sur l'App Store, sans attendre l'issue d'un procès plus large.

Epic Games reproche à Apple de prélever une "taxe" beaucoup trop élevée (30%) sur les transactions des consommateurs réalisées via l'App Store.

Apple a expliqué à de nombreuses reprises que cette commission sert à assurer le bon fonctionnement de l'App Store et la sécurité des utilisateurs.

Epic Games a tenté en août de contourner la technologie de paiement d'iOS, le système d'exploitation d'Apple, et a intenté un procès au géant des technologies, qu'il accuse d'abus de position dominante.

Apple a aussitôt retiré Fortnite de l'App Store, une décision validée ensuite par la justice américaine, et demande désormais à Epic Games le paiement de "dommages à titre de compensation et de punition".

Mais Epic Games n'est désormais plus seul dans cette croisade, et s'est allié à une douzaine d'entreprises, dont Deezer et Spotify. Rassemblées sous la bannière "Coalition for App Fairness" ("Coalition pour l'équité entre applis"), elles veulent faire évoluer la réglementation sur les magasins d'applis.

Elles reprochent aux opérateurs de plateformes mobiles - principalement Apple (iOS) et Google (Android) - d'être à la fois juges et parties et d'écraser la concurrence en favorisant leurs propres produits.

Le fonctionnement d'Android permet toutefois aux utilisateurs d'obtenir des applications à partir d'autres sites en ligne.

Cet affrontement survient alors qu'Apple a fait une priorité de la vente de contenus numériques et de services d'abonnement au milliard de personnes dans le monde qui utilisent des appareils sous iOS.