Pour les spectateurs, l'équipe de France, c'est 23 footballeurs et leur sélectionneur Didier Deschamps. Pourtant, pourcette Coupe du monde en Russie, les joueurs sont loin d'être seuls. Entre les médecins, les cuisiniers ou les magasiniers, c'est une logistique importante qui s'active à Istra, le camp de base des Bleus.

Car au-delà du défi sportif, une Coupe du monde est un défi logistique et financier. Pour cette compétition (et en comptant la phase de préparation), la Fédération française de football (FFF) a prévu un budget de 15 millions d'euros.

Une somme correspondant au montant de la dotation de la FIFA pour un parcours de l'Equipe de France allant jusqu'en quart de finale. Si les Bleus vont plus loin dans la compétition, la FFF en sortira bénéficiaire.

Un gros staff médical, mais aussi un « data analyst »

C'est donc une cinquantaine de personnes qui ont pris leurs quartiers à l'hôtel Hilton Garden Inn d'Istra, dans la lointaine banlieue moscovite, le 11 juin dernier. Outreles 23 joueurs sélectionnés, c'est le personnel sportif et médical qui est le plus important : quatre entraîneurs, un médecin, quatre kinésithérapeutes et un ostéopathe.

Plus original, on trouve aussi deux vidéastes et un « data analyst », chargés de scruter les performances des joueurs.

Viennent ensuite les équipes de la fédération, réunies autour du président Noël Le Graët (service de presse, billetterie, intendants, etc.). Enfin, si la police russe contrôle les accès au camp de base des Bleus, à l'intérieur, ce sont quatre policiers, placés sous la tutelle d'un responsable, qui assurent la sécurité des joueurs et du staff.

Pour nourrir tout ce petit monde, un cuisinier et un maître d'hôtel sont également présents. Le chef Xavier Rousseau, ancien disciple de Paul Bocuse, a d'ailleurs choisi de s'appuyer sur les produits locaux, en coordination, bien sûr, avec le staff médical. « Je n'ai ramené que du piment d'Espelette et mon matériel, le reste est sur place », a ainsi confié le chef au « Figaro ».

Un petit Clairefontaine

Mais pour mettre les joueurs et le staff dans de bonnes conditions, des bons plats ne suffisent pas. Avant leur arrivée, l'hôtel d'Istra, perdu au milieu de la forêt, a été réaménagé pour permettre au Bleus de travailler, avec des espaces de récupération et de travail physique.

La décoration a aussi été revue. Logo de la fédération, chambres personnalisées, tout a été fait pour donner à l'hôtel d'Istra des petits airs de Clairefontaine, le fief des Bleus en France dans les Yvelines. Des espaces ont également été aménagés pour les loisirs des joueurs, « pour leur permettre de respirer et de se changer les idées », explique un membre du staff. A leur disposition : jeux vidéo, salle de cinéma et l'incontournable baby-foot.

Des équipements en partie acheminés de France par camion avant l'arrivée des joueurs. Au total, ce sont 19 tonnes de d'équipements et d'autres machines d'entraînement qui ont été envoyées à Istra. Parmi tout ce matériel, des tenues de match en nombre suffisant pour tenir jusqu'à la finale, le 15 juillet.