La loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016 est venue interdire l'usage de la cigarette électronique dans les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif. Les conditions d'application de cette mesure ayant été précisées par décret, elle s'appliquera à partir du 1er octobre 2017.

Il est interdit de vapoter au travail...

L'utilisation de la cigarette électronique sera prohibée dans les « locaux recevant des postes de travail situés ou non dans les bâtiments de l'établissement, fermés et couverts, et affectés à un usage collectif ». Autrement dit, il sera interdit de vapoter dans les bureaux partagés, les open-spaces ou encore les salles de réunion.

Et sous peine de se voir infliger une amende pouvant atteindre 450 € (2 250 € pour une société), l'employeur devra apposer une signalisation apparente rappelant l'interdiction de vapoter dans les lieux de travail et informer les salariés, par voie d'affichage, des conditions d'application de cette interdiction.

... sauf exceptions

Le décret interdit le vapotage dans les lieux de travail, fermés et couverts, à usage collectif, « à l'exception des locaux qui accueillent du public ». Cela signifie donc a priori que les salariés pourront vapoter dans les lieux de travail qui reçoivent du public comme les cafés, les bars, les restaurants ou les hôtels.

Par ailleurs, le décret interdit la cigarette électronique dans les lieux de travail à usage collectif et ne semble donc pas viser les bureaux individuels contrairement à la cigarette classique.

Des précisions de l'administration sur ces deux points qui restent incertains seraient toutefois les bienvenues !

Art. 28, loi n° 2016-41 du 26 janvier 2016, JO du 27

Décret n° 2017-633 du 25 avril 2017, JO du 27