" Veuillez éteindre votre téléphone portable pendant les phases d'atterrissage et de décollage... ".

Cette consigne vous l'avez souvent entendue si vous prenez l'avion mais quels sont réellement les dangers que vous courez si vous utilisez votre smartphone ? Cette consigne est-elle toujours adaptée aux nouveaux appareils ?

Les ondes de vos téléphone quand ils ne sont pas éteints émettent des interférences qui gênent le fonctionnement des appareils électroniques présents dans l'avion. Aujourd'hui ces appareils qui équipent les avions de dernières générations sont conçus pour résister à ce type de perturbations. Pourtant les grandes compagnies aériennes internationales continuent de réglementer l'usage des appareils électroniques à bord, même si les conditions d'utilisation de ces appareils se sont assouplies.

C'est le principe de précaution qui joue mais aussi le besoin de capter l'attention des passagers pendant les phases les plus sensibles des vols. Les compagnies aériennes n'ont pas forcément envie de voir la totalité de leurs passagers rivés à l'écran de leur smartphone pendant que les hôtesses ou les stewards diffusent leurs consignes de sécurité.
Autoriser l'utilisation pleine et entière de vos appareils électroniques sur un vol a également un coût pour les compagnies. Pour donner le feu vert à une telle décision, elles doivent tester l'ensemble de leur flotte, qui représente une opération lourde et chronophage.

Easy Jet, Air France ... n'interdisent plus l'utilisation de vos appareils électroniques (tablettes, liseuses, smartphones...) à bord de leurs avions si vous les utilisez en mode avion.
Vous pourrez donc continuer à lire sur votre liseuse, jouer sur votre tablette, écouter de la musique et même rédiger des messages en mode hors ligne pour les envoyer plus tard.