Délais intenables, responsables ou clients ultra-exigeants, perfectionnisme débordant... Voilà quelques exemples qui font que salariés et entrepreneurs sont sans cesse sous pression, parfois de manière inconsciente mais pour la plupart du temps subie. Aussi, si le stress est vu dans certaines situations comme un moyen d'améliorer les performances, il peut aussi, à l'inverse, conduire au burn-out. D'où l'importance de savoir « débrancher ». Focus sur les risques du stress au travail et conseils pour s'en protéger.

Les risques de l'emprise professionnelle

Alors que les employeurs déplorent des taux d'absentéisme trop importants, et la Sécurité Sociale l'augmentation des arrêts de travail et les coûts qu'ils engendrent, salariés et entrepreneurs subissent quant à eux de plein fouet la pression professionnelle. Si quelques jours suffisent à certains pour déconnecter et évacuer le stress, d'autres, au fond du gouffre, n'ont plus le choix de l'arrêt longue durée pour se refaire une santé.

L'emprise professionnelle se caractérise sous formes de paliers, avec chacun leurs caractéristiques et conséquences. Le stress peut être temporaire, lié à une période de surcroît d'activité par exemple, qui nécessite alors d'accorder plus de temps à son travail au détriment de sa vie privée. Dans ce genre de cas, les week-ends, même courts, permettent de récupérer l'énergie dépensée ; un congé après ladite période peut également être envisagé.

Aussi, la pression peut durer plus longtemps, voire devenir chronique. Celle-ci s'avère plus dangereuse. Empiétant largement sur les soirs et les week-ends, l'individu ne trouve plus que très peu d'instant pour lui. Dès lors, une fatigue extrême s'installe et le cerveau débranche très difficilement ou renvoie inconsciemment au travail même durant les quelques moments de repos.

Cette dernière situation extrême conduit souvent au burn-out, phénomène de plus en plus répandu dans les entreprises. Certes évoqués mais encore mal connu. L'individu peut mettre entre plusieurs mois et plusieurs années pour remonter la pente.

L'écoute de soi

Même si les individus ne sont pas tous égaux face à la pression, réagissant de manière différente à une situation donnée, l'écoute de soi est toutefois un élément déterminant. Le corps et l'esprit envoient tout un ensemble de signaux, en général gradués, qui servent à alerter l'individu qu'il est proche de ses limites. Il peut par exemple s'agir de chutes de tension, de tremblements, de palpitations, de crises d'angoisse, d'une perte d'appétit et de poids, ou encore de difficultés à dormir. Ceux-ci peuvent également s'accompagner d'une perte d'envie vis-à-vis des activités que l'individu plébiscite et apprécie d'ordinaire.

Plusieurs de ces symptômes réunis, s'ils peuvent bien entendu être déconnectés du travail, peuvent également y être liés, et doivent être entendus.

Les autres outils pour débrancher du travail

Hormis l'écoute de soi, il existe d'autres outils pour arriver à déconnecter du travail.

L'organisation des activités reste tout d'abord fortement conseillée. Planifiée par écrit, elle permet de répartir, de manière homogène, le temps accordé au travail d'une part et à la vie privée d'autre part. Ce dernier doit par ailleurs permettre de dégager des moments qui appartienne uniquement à l'individu, c'est-à-dire qui ne soient ni dédiés aux enfants, ni aux tâches ménagères par exemple. Ils peuvent être alloués à une activité particulièrement appréciée, comme un sport ou de la lecture.

Aussi, cette organisation peut être difficile à tenir professionnellement, notamment si l'individu demeure sans cesse sollicité pour réaliser des tâches supplémentaires qui viennent alourdir sa charge de travail quotidienne. Réaliser quelques efforts n'est bien entendu pas interdit, mais ceux-ci doivent rester de l'ordre du ponctuel.

Enfin, il est souvent difficile à l'individu de prendre conscience de sa situation, de trouver des solutions, ou encore de les mettre en oeuvre. Un accompagnement peut alors être un moyen bénéfique pour parvenir à concilier vie professionnelle et vie privée.