Face à toutes les démarches pour démarrer son activité, la franchise représente une solution alternative vers laquelle se tournent de nombreux entrepreneurs. Quels sont les avantages de la franchise par rapport à un commerce indépendant ? Explications.

 

Définition de la franchise

Pour bien comprendre la franchise, il convient tout d'abord d'en rappeler la définition et le fonctionnement. Elle consiste en un rapprochement contractuel de deux parties prenantes, à savoir une enseigne dite « franchiseur » d'une part, et un entrepreneur appelé « franchisé », d'autre part.

En contrepartie d'une rétribution financière, le franchiseur met à la disposition du franchisé son nom de marque, son savoir-faire et une assistance.

Avantages de la franchise

La franchise reste un système qui séduit de nombreux entrepreneurs car ce mode de collaboration représente un moyen indéniable de lancer plus aisément son commerce, mais aussi de le voir se développer plus rapidement. Bien que le risque de zéro échec n'existe pas, il demeure toutefois bien réduit par rapport à un commerce traditionnel, et ce car le franchisé dispose de tout un arsenal d'avantages liés au contrat passé avec le franchiseur.

En matière de communication tout d'abord, le franchisé s'appuie sur une marque jouissant déjà d'une notoriété, si bien que l'entrepreneur aura un besoin moindre de se faire connaître. De plus, dans ce cadre, il sera accompagné par le franchiseur qui lui fera profiter de tous ses supports et ses campagnes publicitaires (PLV, affiches...).

En termes de logistique, la franchise simplifie tout autant l'activité de l'entrepreneur. Celui-ci propose à la vente les produits et/ou services de la marque et profite de son organisation (approvisionnement, coûts des marchandises, délais de livraison préférentiels du réseau par rapport à un commerçant seul...).

Enfin, la franchise permet à l'entrepreneur d'obtenir un accompagnement dans ses démarches administratives, tout au long de la collaboration. Formation, mise à disposition d'outils de gestion, aides et conseils de toutes natures, sont tout autant d'appui dont peut se prévaloir le franchisé. Selon la nature de son contrat, le franchisé peut également bénéficier d'un soutien spécifique pour le lancement de son activité (étude de marché, financement...).

Toutefois, la franchise ne convient pas à tous les profils d'entrepreneurs. Outre la contrepartie financière qui peut constituer un frein pour certains, et les frais d'installation plus élevés que pour un commerce classique, le principal inconvénient de la franchise réside dans la perte d'indépendance pour l'entrepreneur. Selon ce système, le franchisé est tenu à différentes obligations, dont celles de respecter la marque qu'il exploite et tout ce qu'elle englobe : image, valeur, supports, produits/services...

Chiffres de la franchise en France

La franchise en France se porte bien et fait même office de leader européen selon les résultats d'une enquête annuelle menée en 2013. Elle représente pas moins de 1 719 enseignes différentes réparties sur le territoire et plus de 65 000 points de vente, pour un chiffre d'affaires global de plus de 47 milliards d'euros.

Si ces données sont éloquentes, elles restent en constante augmentation depuis les années 70, période de l'apparition des franchises en France, et ce dans tous secteurs d'activité confondus : hôtellerie, alimentation, coiffure, équipements de la maison et de la personne se distinguant particulièrement. Parmi les réseaux de franchises les plus connus : Leclerc, Mac Donalds, M. Bricolage, Rapid'Flore, Tryba, Norauto ou encore Clubmoving.

L'étude sur la franchise met en évidence que près de 80% des franchisés souhaitent poursuivre leur activité commerciale selon ce modèle, ce qui traduit un certain niveau de satisfaction  pour les entrepreneurs désireux de se lancer dans une franchise.