Vous avez décidé de vous lancer dans l'entrepreneuriat ? Vous venez tout juste de créer votre entreprise... Bravo ! C'est une belle aventure qui commence pour vous ! Toutefois, êtes-vous bien sûr d'avoir pris toutes les bonnes décisions ? Focus sur quelques erreurs que commettent souvent les entrepreneurs et qui, si elles ne peuvent être rectifiées à temps, conduisent malheureusement à l'échec.

Bien évaluer son projet d'entreprise

L'écriture du projet d'entreprise est une phase indispensable dans le processus de création. Ce moment s'articule autour de plusieurs grandes étapes : étude de la concurrence, établissement du budget prévisionnel, définition de la stratégie. Certains candidats à l'entrepreneuriat ne mesurent par toute l'importance d'une telle démarche et oublient de tenir compte de certains facteurs clés pour le fonctionnement de leur activité. Ils peuvent alors se montrer trop optimistes quant aux réalités du marché. Ces faux pas peuvent conduire à la catastrophe...

Le futur dirigeant doit s'assurer de ne négliger aucun point de son projet, en élaborant son prévisionnel de chiffre d'affaires au plus juste tout en évitant toute surestimation. La première erreur commise concerne la fixation des prix de vente : les créateurs ont tendance à copier leurs prix sur ceux de leurs concurrents, ou à être légèrement en dessous, pour paraître compétitifs. Si les tarifs des concurrents sont un indicateur, l'entrepreneur doit surtout prendre en compte les charges liées à son activité pour rentrer dans ses frais. Il peut de plus se différencier autrement que par le prix, en avançant des arguments comme la qualité et le savoir-faire par exemple ;

Le besoin en fonds de roulement est également fréquemment oublié alors qu'il est nécessaire de prendre en compte les délais de paiement des clients, les retards et les impayés. Pour que l'activité continue, ils est nécessaire d'avancer certains frais, de régler les fournisseurs... Cette nécessité reste très importante pour les entreprises de vente de marchandises et demeure étroitement liée avec le besoin en trésorerie. Pour démarrer correctement, il est important de prévoir plusieurs mois d'avance (généralement six mois) ;

La stratégie commerciale est également déterminante : trouver des prêteurs pour financer le lancement est une difficulté pour beaucoup, trouver des clients s'avère tout aussi complexe et vital. Certains ne définissent ni démarche de prospection ni actions de communication pour se faire connaître. Établir une stratégie commerciale est primordial, tout comme la budgétisation des coûts ; L'organisation est aussi essentielle : le temps demeure un facteur trop souvent surestimé, et l'entrepreneur doit avoir une vision réaliste de ce qu'il peut faire. La solution peut passer par les services d'un prestataire extérieur pour certaines tâches et aller jusqu'à revoir son projet à la baisse.

Développer son entreprise au bon moment

Une fois l'entreprise créée, elle peut rapidement atteindre ses prévisions, voire les dépasser. Vient alors la question du développement de l'activité, question qui peut vite devenir une problématique si vous n'êtes pas préparé. Les erreurs sont souvent les mêmes. D'abord, ne pas tenir compte du facteur temps : en acceptant trop d'affaires, l'entrepreneur peut vite se retrouver débordé. Les délais ne sont pas respectés, les clients sont impactés, gagnés par l'envie de partir. Il ne faut pas hésiter à faire appel à un prestataire ou à embaucher, en vérifiant que toutes les charges seront couvertes, voire refuser certains clients dans l'attente d'avoir les moyens de déléguer ; Ensuite, diversifier son offre : Belle démarche en soi, la diversification ne doit pourtant pas être envisagée trop vite au risque de ne pas être entièrement maîtrisée et de devenir un objet de confusion pour les clients. Il est préférable de rester concentré sur son coeur de métier, de consolider la base de son activité, et de planifier ensuite sa stratégie de diversification.