L'équipe de France a bien entamé son Euro, avec deux victoires au compteur. Seules l'Espagne et l'Italie font aussi bien. Mais ces deux formations ont montré un visage plus convaincant dans le jeu. Aux Bleus de faire de même, ce soir contre la Suisse, pour décrocher la première place du groupe A et marquer les esprits.

L'équipe de France monte en puissance. Tant mieux, car elle peut faire bien mieux que ce qu'elle a montré jusqu'à maintenant. Crispés lors du match d'ouverture contre la Roumanie, remporté sur le fil à l'arrachée, les Bleus ont montré un visage plus consistant face à l'Albanie. Du moins en deuxième mi-temps, où Didier Deschamps a changé son dispositif en faisant rentrer Griezmann et Pogba, laissés sur le banc en début de rencontre.
Entre ces deux victoires, on a senti qu'il y avait du mieux, que tout le monde tirait dans le même sens, mais que tout n'était pas encore parfaitement limpide, fluide et abouti. Ce dimanche, les Bleus jouent leur dernier match de poule contre la Suisse à Lille. L'enjeu est important certes - en l'occurence la première place du groupe A - mais pas capital, puisque l'EdF est d'ores et déjà assurée de jouer les 8e de finale. A ce stade de la compétition, avec les matchs à élimination directe, ce sera une autre histoire. Pour l'heure, ce rendez-vous avec la Suisse est l'occasion idéale de desserrer le frein à main, de se débarrasser de la pression qui pèse sur les épaules depuis le début du tournoi et de retrouver cette force collective qui peut rendre l'équipe de France irrésistible.
Il y a 2 ans, presque jour pour jour, lors de la coupe du monde au Brésil, les Bleus avaient étrillés la Nati 5-2. Une vraie démonstration de force. A eux de rejouer le même scénario, ce soir, sur la pelouse du stade Pierre-Mauroy. Chacun connait son rôle, au boulot !

Pas cher payé

Mais que s'est-il donc passé dans la tête de Christiano Ronaldo pour qu'il rate ce pénalty, samedi face à l'Autriche ? Le capitaine portugais avait la balle de match au bout du pied, mais il a trop croisé sa frappe, qui est venu s'écraser sur le poteau. Cruelle désillusion pour lui et ses coéquipiers, qui ont dominé les débats durant toute la rencontre et auraient largement mérité d'empocher les 3 points de la victoire. Sauf qu'avec ce résultat nul (0-0), forcément frustrant, ils pointent à la troisième place de leur groupe. Le dernier match de poule, mercredi contre la Hongrie, sera décisif. Cette fois, il ne faudra pas se rater.

Les Belges sont bien là

Si le Portugal fait du surplace, en revanche, la Belgique a réalisé un grand pas vers les huitièmes hier, grâce à sa nette victoire contre l'Irlande 3-0. Autant la première prestation des Diables rouges, contre l'Italie, avait été décevante, autant cette large victoire s'est avérée très convaincante. Grâce à elle, la Belgique se replace dans le peloton des favoris potentiels. C'est dit : il va falloir compter sur cette belle équipe, joueuse et inspirée.