Les Z sont nés après 1995, ils ont donc moins de 27 ans et sont pour la plupart à peine entrés dans le monde du travail. Parce qu’ils ont grandi avec Internet, on les décrit souvent comme curieux et ultra-connectés. Une certitude : à l'aise avec tous les codes actuels, ils ne se laissent pas séduire facilement. C'est en tous les cas ce que révèle une étude réalisée par Vogz, une plateforme qui met en relation les marques avec les créateurs de contenu.

Quels sont les sites e-commerce préférés de la génération Z ?

Lorsqu’il s’agit d’évoquer un site pour effectuer des achats en ligne, les « Z » plébiscitent Amazon avec 22,6 % des réponses. Suivent la Fnac (4,6 %), Shein (4,5 %) et Nike (3,5%).

Principaux avantages du mastodonte américain fondé par Jeff Bezos selon les « Z » : un large choix de produits, des réductions fréquentes et, surtout, des modes de livraison express.

La bonne nouvelle pour vous, c’est que même si les habitudes de consommation de la génération Z les portent plutôt vers les géants du web, ils ne boudent pas pour autant les petits sites e-commerce, et plus particulièrement ceux des entreprises écoresponsables : à la question « Si vous aviez le choix entre obtenir 150 € à dépenser sur un site qui prend en compte la notion écolo/bio, ou alors 180 € sur un site qui n’y fait pas attention, que choisiriez-vous ? », plus de la moitié des sondés (55 %) affirment qu’ils auraient choisi la première option.

Mais attention : il apparaît clairement que la génération Z se méfie particulièrement du greenwashing, une technique de marketing utilisée par une marque ou une entreprise dans le but de se donner une image écologique trompeuse. D’où cette nécessité si vous avez fait le choix de gérer votre activité de manière écoresponsable : de votre chaîne de fabrication jusqu’aux outils de communication que vous utiliserez en passant par votre packaging, faites en sorte que votre engagement écologique soit visible et réaliste.  

TikTok, le réseau social le plus plébiscité par les « Z »

La plateforme la plus téléchargée au monde reste le réseau social le plus apprécié de la génération Z avec 22,5 % des voix, devant Twitter (19,1 %) et Instagram (18,9 %).

Si TikTok a longtemps été un terrain de jeu principalement plébiscité par les plus jeunes (moins de 15 ans), cet engouement de la part des « Z » vient démontrer que ce n’est plus vraiment le cas aujourd’hui.

Aux États-Unis par exemple, si la part des 18-24 ans sur TikTok est de 34 %, celle des 25-34 ans a bondi ces derniers mois à 32%. Une tendance également observée en France où les Millenials sont de plus en plus présents sur le réseau social chinois, tout comme les entreprises (dont Orange) et même... Emmanuel Macron.

Dans le même temps, l’étude menée par Vogz met en lumière le désintérêt progressif des 18-24 ans pour Facebook. En effet, seulement 5,9 % des répondants disent être plus actifs sur le réseau social créé par Mark Zuckerberg qu’ailleurs.

Les avis clients ? La génération Z y est très sensible

L’étude Vogz souligne que 60% des « Z » interrogés regardent toujours les avis clients avant de passer commande. Et plus il y a en a, mieux c’est.

En revanche, l’absence ou le très faible nombre d’avis (même positifs) peut les faire reculer au moment de l’achat, la majorité d’entre eux estimant qu’une fiche produit comptant moins de 3 avis « n’est pas fiable ».

On vous dit ici comment récolter le plus d’avis clients possibles.

La génération Z se méfie des influenceurs

Le développement croissant des réseaux sociaux a fait naître la notion d’influenceur ou, si vous préférez, une personne qui prend la parole sur une thématique précise via YouTube, Facebook, Instagram, LinkedIn ou encore Twitter.

L’importance du rôle des influenceurs auprès de leur public ? « Immense » selon une étude Ipsos : après avoir vu des contenus proposés par des influenceurs, près de neuf abonnés sur dix disent avoir découvert un nouveau produit ou une nouvelle marque (89%), visité le site internet d’une marque ou d’un produit (89%) et recherché des informations sur un produit ou une marque (87%).

Pour les « Z » en revanche, parce qu’ils savent pertinemment que les avis des influenceurs sont souvent rémunérés, ils sont 80% à ne pas leur faire confiance.  

À méditer si les « Z » sont votre cible.