Afin d'ouvrir un salon de coiffure vous avez besoin d'obtenir un diplôme, d'élaborer un business plan, de choisir un statut juridique, de connaître la réglementation et de vous constituer une clientèle. Vous aurez le choix d'acquérir un local ou de travailler à domicile pour votre activité de coiffure. Vous pouvez ouvrir une franchise ou être indépendant. 

 

  1. Obtenir le diplôme de coiffeur

Les métiers du commerce et de l'artisanat sont particulièrement réglementés. C'est pourquoi tout coiffeur en passe d'ouvrir son salon de coiffure doit obtenir un diplôme comme :

  • le Brevet Professionnel (BP) coiffure ; 
  • le Bac Pro coiffure. 
  • le BTS métiers de la coiffure ; 

Si vous avez un BP ou un CAP avec 3 ans d'expérience dans un salon, ou si vous suivez une formation continue et que vous souhaitez ouvrir un salon de coiffure, vous pouvez obtenir : 

  • le Brevet de Maîtrise Coiffure ; 
  • un Certificat de qualification professionnelle responsable de salons de coiffure.
  1. Etablir un business plan 

Effectuer une étude de marché

Entreprendre dans la coiffure demande de bien analyser son marché, car la concurrence peut être rude. Cette étape avant d'ouvrir votre salon de coiffure permet :

  • d'identifier les tendances du marché de la coiffure afin de déterminer les besoins et préférences des clients potentiels de votre salon de coiffure (les prestations peuvent varier si vous vous implantez dans un quartier tendance par exemple, ou dans un village ou dans une zone résidentielle) ; 
  • de connaître la concurrence existante. 

Estimer le coût et les financements 

En parallèle, comme tout dirigeant d'entreprise, vous devez rédiger un business plan qui détaille à la fois votre stratégie commerciale et opérationnelle pour l'ouverture de votre salon de coiffure. Il est également fondamental de produire un prévisionnel pour la création de votre entreprise qui permet : 

  • d'estimer votre chiffre d'affaires de votre salon de coiffure sur une année ou plus ; 
  • de prévoir les éventuels investissements nécessaires pour ouvrir votre salon de coiffure, et donc d'anticiper vos besoins en trésorerie. 

Ce prévisionnel permet ensuite aux établissements financiers d'évaluer la faisabilité de votre projet d'ouverture de salon de coiffure et de juger de sa rentabilité potentielle.

Encart : Sollicitez des aides pour l'ouverture de salon de coiffure auprès de l'État ou de l'Union Nationale des Entreprises de Coiffure (Unec) pour la création de votre entreprise.

  1. Choisir son statut juridique et immatriculer l'entreprise

Pour ouvrir un salon de coiffure, il convient de choisir un statut juridique qui détermine vos obligations en matière de fiscalité et de comptabilité. Vos options pour le statut juridique de votre salon de coiffure sont : 

  • la SAS ou SARL si vous avez des associés ; 
  • l'entreprise individuelle, la SASU ou l'EURL si vous ouvrez votre salon de coiffure seul. 

La micro-entreprise est déconseillée pour un salon de coiffure, car ce type de régime ne permet pas de déduire vos charges professionnelles liés à voter salon et à votre activité de coiffeur (et vous en aurez ! Matériel, charges du local, etc.)

Une fois le statut juridique de votre salon de coiffure déterminé, vous serez en mesure d'immatriculer la société sur le Guichet unique de l'INPI et obtenir votre Siret/Siren ainsi que votre extrait Kbis.

Encart : Tout entrepreneur qui crée un salon de coiffure en tant qu'artisan doit obligatoirement s'inscrire au répertoire des métiers (RM). Si le salon de coiffure est géré sous forme de société commerciale, son immatriculation au registre du commerce et des sociétés (RCS) est également requise.

En matière de fiscalité, le gérant du salon de coiffure est imposable dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC), avec le choix entre l'impôt sur le revenu (IR) et l'impôt sur les sociétés. En cas de création d'une entreprise individuelle pour l'ouverture de son salon de coiffure cependant, seule l'option IR est possible.

Vous devez également choisir un régime de TVA pour votre salon de coiffure et régler les impôts locaux comme la Cotisation foncière des entreprises (CFE).

  1. Faire le choix entre franchise ou en indépendant

Avez-vous pensé à la franchise pour ouvrir votre salon de coiffure ? Car si le salon indépendant offre une liberté totale en termes d'agencement et de tarification, il est parfois complexe de se “faire un nom” sur le marché de la coiffure.

Ouvrir une franchise vous permet de profiter de la notoriété d'une marque de salon de coiffure déjà existante, et de son réseau dès la création de votre salon de coiffure. En revanche, avec une franchise, vous devez respecter strictement un cahier des charges imposé, et parfois réaliser un investissement de départ plus conséquent pour un salon de coiffure “clés en main”.

Quelle que soit votre décision concernant l'ouverture de votre salon de coiffure, chaque option présente ses propres avantages et inconvénients pour votre entreprise, qui doivent être soigneusement pesés en fonction de vos objectifs, de vos ressources et de votre stratégie commerciale.

  1. Trouver le bon local pour son salon de coiffure

Comment choisir son emplacement

La localisation de votre salon de coiffure doit être stratégique dès sa création ; surtout si vous vous installez en centre-ville où la concurrence est rude. Examinez certains aspects pour l'emplacement de votre salon de coiffure avant de l'ouvrir comme : 

  • la présence d'autres salons à proximité de votre entreprise ;
  • les possibilités de stationnement pour vos clients ; 
  • les profils socio-économiques de la population locale (quartier étudiant, zone résidentielle avec des familles, village avec des personnes âgées…) afin d'adapter vos tarifs et prestations de coiffure. 

Encart : Généralement, le salon de coiffure est loué via un bail commercial. Vous pouvez également acheter un local pour votre entreprise en vous assurant de pouvoir l'exploiter en guise de salon de coiffure, ou reprendre un ancien salon de coiffure en rachetant le fonds de commerce à un coiffeur.

Faire de la coiffure à domicile : les règles à suivre

La coiffure à domicile est une option intéressante si vous savez comment maîtrisezr les rouages de la communication pour faire connaître votre activité professionnelle de coiffure sans avoir “pignon sur rue”. Vous économisez par la même occasion toutes les charges relatives à un local de votre entreprise : loyer, matériel…

Ce système d'activité de coiffure à domicile demande néanmoins de prévoir une logistique de déplacement dans son projet de création d'entreprise, et donc de bien assurer votre véhicule pour un usage professionnel.

Nous ajoutons quelques points de vigilance supplémentaires pour le lancement de votre activité de coiffure à domicile : 

  • pensez à bien inclure le nettoyage post-coupe dans le domicile du client ; 
  • anticipez le fait que les clients ne se comportent pas toujours de la même manière chez eux et dans un salon de coiffure.
  1. Respecter les réglementations

Le salon de coiffure doit respecter plusieurs règles dès son ouverture : 

  • L'affichage des prix visible à l'intérieur du salon de coiffure et en vitrine, ainsi qu'une carte des différentes prestations. 
  • Les normes des établissements recevant du public (ERP) : en matière de sécurité, de santé et d'accessibilité aux personnes à mobilité réduite. 
  • Des règles d'hygiène et la manipulation de certains produits à base d'acide que l'on trouve dans certains soins pour cheveux. 
  • Souscrire un contrat d'assurance multirisque qui comprend une responsabilité civile professionnelle (RC Pro). Si, par exemple, un client glisse sur le sol mouillé et se blesse dans votre salon de coiffure, votre assurance indemnisera.
  • La déclaration obligatoire à la Sacem, si vous diffusez de la musique dans votre salon. 
  • Les règles de pourboire : vous pouvez tenir un registre de répartition et reverser les pourboires à vos salariés ou apprentis sur base mensuelle ou hebdomadaire. 

Bon à savoir

Un logiciel de gestion de salon de coiffure, tel que SIBOOM, n'est pas obligatoire pour votre entreprise mais vous facilitera le pilotage de votre activité de votre comptabilité, de vos stocks et de vos rendez-vous etc.

  1. Attirer des clients dans votre salon de coiffure

Afin de faire connaître votre salon de coiffure :

  • Établissez votre présence en ligne : travaillez le référencement de votre établissement sur Google, partagez vos styles de coupes et des éléments de la décoration intérieure de votre salon de coiffure sur les réseaux sociaux 
  • Inscrivez-vous à des plateformes comme Planity, qui permet de prendre des rendez-vous facilement avec votre salon de coiffure
  • Créez des partenariats avec les autres commerçants de votre quartier
  • Organisez ou participez à des événements

Choisissez un nom impactant et simple à retenir pour votre salon de coiffure. Attention, car les jeux de mots, autrefois très fréquents dans le secteur de la coiffure, ne sont plus vraiment tendance. 

 

 
Saviez-vous que Orange accompagne les créateurs d'entreprise ?
Retrouvez nos offres et conseils, et profitez de 30% de remise !
En savoir plus