C’est bien connu : « C'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes ». En d’autres termes, rien ne vaut les méthodes déjà vérifiées et bien rodées. Un adage que les concepteurs du shoppertainment, présenté depuis quelques mois comme LA nouvelle tendance du e-commerce, ont bien compris : en effet, à y regarder de plus près, ils n’ont finalement fait que moderniser l’ancestral téléachat...

Pour les moins avertis d’entre vous, le shoppertainment est un concept qui mêle shopping en ligne et divertissement. L’idée, c’est de proposer aux consommateurs une expérience immersive et interactive avec des livestreamings, des photos, des vidéos ou encore des jeux interactifs dans le but final de générer des transactions.

Le concept ne vous paraît pas très clair ? On vous donne quelques exemples pour mieux comprendre.

Chasse au trésor et cartes à gratter

Pour promouvoir son dernier téléviseur qui, en mode veille, prend les allures d’un tableau de maitre, Samsung a organisé une chasse au trésor sur Pinterest en novembre 2020. Guidés par des indices disséminés sur les différents réseaux sociaux du constructeur coréen, les internautes sont partis à la recherche de l’épingle dans laquelle se cachait le téléviseur pour tenter de le gagner. Une manière ludique et interactive de faire de la publicité.

Autre exemple, l’opération lancée il y a quelques mois par Gratix, une start-up bordelaise qui propose des cartes à gratter digitales, pour le compte de la Chambre des Métiers de Nouvelle Aquitaine.

Objectif : redynamiser l'activité des artisans dans un contexte économique très difficile (dû à la crise sanitaire) grâce à un jeu concours. Diffusé sur les réseaux sociaux, il permettait de gagner 20 000 euros en bons d’achat valables chez les artisans participants. Un excellent moyen pour ces derniers d’attirer de nouveaux clients.

Très populaire en Asie, le shoppertainment débarque en Europe

S’il n’en est qu’à ses balbutiements en France, le shoppertainment a depuis longtemps explosé en Asie. Popularisé en 2017 à l’occasion du « Singles day », la fête des célibataires inventée par le géant chinois du commerce Alibaba, il a généré près de 131 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2020  uniquement dans l’empire du Milieu. C’est d’ailleurs surtout sous la forme de livestreamings, au cours duquel des influenceurs présentent des produits, que le shoppertainment rencontre le plus de succès. Et tout porte à croire que le Vieux continent ne devrait pas y échapper encore bien longtemps : selon une étude de Forrester Consulting commanditée par AliExpress, le service de vente en ligne d’Alibaba, 70% des consommateurs européens et 67% des consommateurs Français se sont déclarés intéressés par cette nouvelle forme de téléshopping.

A vos caméras...