Sur les 57 millions d’internautes que compte la France, 38 sont inscrits sur les réseaux sociaux, où ils passent en moyenne près de 1H20 par jour. Dans leurs activités numériques, la consommation des contenus créés par les influenceurs est évidente. Pour une PME qui souhaite développer sa notoriété, le marketing d’influence s’impose comme une stratégie intelligente permettant d’amener à un ROI palpable et des indicateurs de performance clairs. Malgré cela, 73 % des marques ont des difficultés à identifier les influenceurs*. C’est la raison pour laquelle nous vous proposons des conseils afin de mieux communiquer avec les créateurs dans le but de mettre en place des actions de communication efficientes.

Proposez une opération qui a du sens

Le créateur de contenus est une personne passionnée. C’est pour cela qu’elle fait ce métier. Vous ne pouvez pas lui proposer une opération qui ne lui correspond pas à 100%. Vous devez vous demander si votre produit ou votre service est en lien avec son storytelling. Imaginer qu’un simple chèque peut amener un influenceur à parler de votre marque c’est commettre une faute tactique. Il vous incombe d’élaborer votre benchmark en amont afin de repérer le potentiel de chaque influenceur pour ensuite lui proposer une collaboration. Vous devez lui présenter un concept clair, une mécanique travaillée et lui faire comprendre que c’est avec lui que vous voulez collaborer car son univers vous plait et correspond à vos valeurs.

Repérez les influenceurs

Pour trouver les influenceurs qui correspondent le mieux à votre projet, ce dernier doit être clair. Une opération de marketing d’influence doit être motivée par des KPI et un but évident :

•Augmenter vos ventes
•Changer l’image de votre marque
•Développer votre visibilité

En ce sens, il vous faudra mettre en place un benchmark afin de trouver les profils les plus congruents. Pour cela, repérez les mots-clés et les hashtag à surveiller, prenez le temps de passer en revue l’activité des influenceurs ciblés et inspectez leur ligne éditoriale.

Une fois le type de profil identifié, passez à la phase analyse des chiffres. Vous devrez ainsi vous attarder sur la qualité des commentaires ainsi que sur l’engagement créé autour des publications, articles ou vidéos postées par l’influenceur en question.

Contactez-le par le bon outil

Une étude de Cision dévoile que l’email reste le meilleur moyen de contacter l’influenceur. Avec des sollicitations toujours plus nombreuses, les créateurs de contenus sont difficiles à contacter mais si vous respectez leur intimité avec un mail bienveillant, pragmatique et personnalisé, il n’y a aucune raison qu’il ne vous réponde pas. Evitez par ailleurs de l’interpeller sur son téléphone si vous avez son numéro ou par messagerie privée.

Garder en tête que 40% des influenceurs trouvent que les marques qui les contactent sont trop commerciales et manquent de clarté dans leurs attentes. Soyez donc pertinent, perspicace et amenez clairement votre propos. Respectez ces consignes et la prise de contact sera bonne.

Leurs fans ne sont pas forcément les vôtres

Gardez en tête que les followers n’apprécient peut-être pas votre marque, contrairement à vos fans présents sur vos propres réseaux sociaux. Il vous faudra alors proposer un autre discours et laisser l’influenceur manipuler votre produit ou votre marque afin qu’il puisse imaginer la meilleure manière de le mettre en scène sur ses réseaux.

Aussi, vous devez être à l’écoute des influenceurs, car ils connaissent bien leur communauté. Comprenez donc l’importance de ne pas conclure des partenariats uniquement basés sur le nombre de followers. Privilégiez une stratégie de contenus singulière pour chaque créateur avec qui vous travaillerez.

Respectez la déontologie

L’éducation des internautes au fonctionnement des stratégies de collaboration instaurées entre les marques et les influenceurs les ont rendus lucides sur les leviers et les dérives. Ainsi, vous ne pouvez plus imaginer une campagne d’influence qui ne serait pas respectueuse des règles déontologiques. Respecter les communautés c’est respecter vos valeurs et votre marque. Soyez donc très strict sur ce point et imposez aux influenceurs avec qui vous travaillez de préciser qu’il s’agit d’une collaboration commerciale. Si un influenceur parle de votre produit dans le cadre d’une opération marketing, c’est de la publicité. Et cela doit être présenté comme tel.

Misez sur les micro-influenceurs

Les micro-influenceurs font preuve d’une authenticité rare qui leur est propre. Très souvent, ils sont plus à même de travailler avec vous, tout simplement car ils ont une vraie passion pour leur secteur. Passer par un influenceur possédant une communauté gigantesque ne vous garantit pas un retour sur investissement évident. Pourquoi ? Et bien car sa communauté n’est pas forcément votre cible, car il ne fait pas tous les efforts pour mettre en avant votre produit, car son contenu va s’intégrer dans une multitude d’autres collaborations marketing et vous ne serez pas assez visible. C’est donc pour cela que nous vous conseillons de miser sur la sincérité d’un micro-influenceur.

Enfin, les micro-influenceurs présentent un taux d’engagement bien supérieur à la moyenne. Avant, les marques se repéraient uniquement sur le nombre de followers mais aujourd’hui, les PME et les start-up, en recherche réelle de croissance et de performance ont fait pencher la balance. Elles peuvent désormais s’appuyer sur des outils d’analyse précis surveillant les KPIs clés que sont les Social metrics – reach, engagement et sentiment généré, les Digital metrics – trafic et taux de conversion, et enfin les Business metrics – vente et part de marché.

Pour repérer ces fameux micro-influenceurs, vous devrez être d’autant plus attentifs et faire preuve de minutie. Rigueur, curiosité et esprit de synthèse seront vos maîtres-mots. Il vous faudra analyser l’existant, c’est-à-dire regarder ce que les personnes disent au sujet de votre marque. Parmi elles se trouvent assurément des personnes influentes. Pour finir, soyez très précis lors la création de votre échelle de micro-influenceurs : région, sexe, âge, réseau social, force de de la communauté. Il vous incombe de placer le curseur à l’endroit précis où vous estimez votre marché.

Etude Talkwalker*