<style type="text/css" media="all"> @import url("/pg/drupal/system.base.css"); @import url("/pg/drupal/node.css"); @import url("/pg/drupal/views.css"); @import url("/pg/drupal/onecol.css"); @import url("/pg/drupal/layout.css");</style> <div id="page-wrapper"><div id="page"> <div id="header"><div class="section clearfix"> </div></div> <!-- /.section, /#header --> <!-- DEBUT MODIFICATION MAGIC On supprime le code pour breadcrumb FIN MODIFICATION MAGIC --> <div id="main-wrapper"><div id="main" class="clearfix"> <div id="content" class="column"><div class="section"> <a class="o_r_notchanged" id="main-content"></a> <!-- DEBUT MODIFICATION MAGIC On supprime le code pour title FIN MODIFICATION MAGIC --> <!-- DEBUT MODIFICATION MAGIC On supprime le code pour tabs FIN MODIFICATION MAGIC --> <div class="region region-content"> <div id="block-system-main" class="block block-system"> <div class="content"> <div id="node-358" class="node node-panel clearfix"> <div class="content"> <div class="panel-display panel-1col clearfix" > <div class="panel-panel panel-col"> <div><div class="panel-pane pane-custom pane-1" > <div class="pane-content"> <p style="">Nerf de la guerre pour les dirigeants, l'argent reste une source de motivation pour les collaborateurs de l'entreprise. Si le salaire de base s'av&#232;re la contrepartie au travail effectu&#233;, il peut &#234;tre compl&#233;t&#233; de tout un ensemble d'autres dispositifs entrant dans la r&#233;mun&#233;ration, dont les primes. A la d&#233;couverte des m&#233;thodes de r&#233;mun&#233;ration compl&#233;mentaires.</p> <h2 style="">L'int&#233;r&#234;t des primes</h2> <p style="">Elles restent certainement le moyen de motivation pr&#233;f&#233;r&#233; par les dirigeants, mais &#233;galement des salari&#233;s, pour compl&#233;ter le salaire de base des collaborateurs.</p> <p style="">Celles-ci pr&#233;sentent de nombreux int&#233;r&#234;ts pour l'entreprise, qui peut les octroyer pour remercier les membres de l'&#233;quipe pour l'effort fourni, les motiver &#224; s'impliquer d'avantage ou encore les fid&#233;liser. Elles demeurent un moyen efficace de se diff&#233;rencier de la concurrence et d'attirer des futurs collaborateurs.</p> <p style="">Certes les primes constituent une d&#233;pense d'argent pour l'entreprise mais elles permettent, si elles sont employ&#233;es &#224; bonne escient, de motiver les salari&#233;s et de gagner en productivit&#233;.</p> <h2 style="">Les diff&#233;rentes formes de primes et leurs grands principes</h2> <p style="">Les dirigeants poss&#232;dent un vaste choix en mati&#232;re de primes tant il en existe de formes diff&#233;rentes plus ou moins connues. On diff&#233;rencie parfois les primes en fonction de leur caract&#232;re collectif ou individuel.</p> <p style="">Pour les premi&#232;res, elles sont g&#233;n&#233;ralement mises en oeuvre dans un cadre r&#233;glementaire pr&#233;cis, par un accord collectif, la convention collective, le contrat de travail, ou encore un usage pris par l'employeur. Les montants et les p&#233;riodes de versement doivent &#234;tre les m&#234;mes pour tous les collaborateurs, selon le principe &#171; &#224; travail &#233;gal, salaire &#233;gal &#187;.</p> <p style="">On distingue entre autre la participation et l'int&#233;ressement (dont le montant du versement est fonction des r&#233;sultats de l'entreprise) mais aussi le treizi&#232;me mois, les primes de vacances, les primes li&#233;es &#224; l'atteinte des objectifs collectifs ou encore celles qui sont fonction de leurs conditions de travail (p&#233;nibilit&#233;, panier, travail de nuit...).</p> <p style="">A contrario, les secondes, dites primes individuelles ou facultatives, n'entrent pas dans ce cadre. L'employeur garde une totale libert&#233; quant au choix de les verser si elles ne sont pas inscrites dans le contrat de travail et aux montants &#224; attribuer ; on parle alors du principe de lib&#233;ralit&#233;.</p> <p style="">Les primes restent soumises &#224; cotisations sociales au m&#234;me titre que le salaire de base.</p> <h2 style="">Les alternatives aux primes</h2> <p style="">En dehors des primes, l'employeur peut utiliser d'autres dispositifs en faveur des collaborateurs, mais qui ne se mat&#233;rialisent pas physiquement par de l'argent (esp&#232;ces, ch&#232;ques ou virements). Pour les plus courants, il s'agit par exemple de l'attribution d'un v&#233;hicule, d'un logement de fonction ou d'un t&#233;l&#233;phone mobile, dont le salari&#233; peut faire usage dans le cadre de son activit&#233; professionnelle, voire dans leur vie priv&#233;e. N&#233;anmoins, une valeur doit toutefois &#234;tre estim&#233;e pour ces avantages car ils entrent &#233;galement dans le salaire, et demeurent donc assujettis &#224; des cotisations sociales.</p> <p style="">Dans une moindre mesure, les &#233;v&#233;nements d'entreprises (repas, s&#233;minaires...) destin&#233;s sp&#233;cifiquement aux collaborateurs peuvent &#234;tre utilis&#233;s comme une alternative aux primes. Moins impactant financi&#232;rement, ils permettent toutefois d'obtenir motivation et am&#233;lioration des performances des &#233;quipes, dans un esprit de groupe, en misant plus sur le facteur humain que sur la r&#233;tribution p&#233;cuniaire. Ceux-ci sont le plus souvent mis en oeuvre en compl&#233;mentarit&#233; des primes.</p> <p style="">Dans tous les cas, quels que soient les moyens de gratification employ&#233;s par l'entreprise, elle doit &#233;tablir au pr&#233;alable un plan d'actions afin d'en assurer la coh&#233;rence avec les d&#233;cisions prises, notamment vis-&#224;-vis des salari&#233;s qui ne doivent ni se sentir flou&#233;s ni vivre comme une banalit&#233;. Cela passe entre autre par la d&#233;termination d'objectifs avec des r&#233;sultats attendus quantifiables.</p> </div> </div> </div> </div> </div> <div style="display: none;"></div> </div> </div> </div> </div> </div> </div></div> <!-- /.section, /#content --> </div></div> <!-- /#main, /#main-wrapper --> <div id="footer"><div class="section"> </div></div> <!-- /.section, /#footer --> </div></div> <!-- /#page, /#page-wrapper -->