La qualité de vie au travail rejoint pleinement l’investissement dans le développement de votre politique RSE. Décryptage et idées pour vous lancer !

Qualité de vie au travail et responsabilité sociétale et environnementale des entreprises

Dans le baromètre national de la perception de la RSE publié par le MEDEF en 2020, il est apparu que l’axe QVT (Qualité de vie au travail) occupait la deuxième place après la santé et la sécurité au travail dans les sujets RSE perçus comme importants pour l’entreprise.
La QVT et la RSE sont deux sujets qui ont beaucoup en commun, à commencer par le même objectif de remettre l’humain au cœur de la mission de l’entreprise durable et responsable.

Ces deux sujets entretiennent également des liens étroits, car ce sont des outils qui servent la performance de l’entreprise. Aujourd’hui, la performance dans une société ne s’entend plus comme un simple ratio de productivité, mais comme un ensemble de conditions réunies pour faire avancer des équipes motivées, engagées et qui trouvent du sens à exercer leur métier dans une entreprise qui prospère en œuvrant pour le bien collectif, sociétal et environnemental.

La RSE favorise la qualité de vie au travail par ses actions directes (parité des rémunérations femmes/hommes par exemple) et indirectes (avoir une raison d’être clairement définie pour l’entreprise). Réciproquement, la qualité de vie au travail renforce l’engagement social et sociétal de l’entreprise.

Qu’est-ce que la démarche QVT comprend ?

Concrètement une démarche QVT comprend différents enjeux :
-    Les relations au travail, le climat social (participation, dialogue social, relations avec les collègues et les manager, équité, lieux de pause…)
-    Les compétences, le développement professionnel (flexibilité et sécurité, parcours d’intégration, plan de formation, adaptation des compétences, entretiens individuels…)
-    La santé au travail (organisation du temps de travail, diffusion du DUERP, aménagement des lieux et postes, qualité de la prévention, optimisation des déplacements professionnels…)
-    L’égalité professionnelle et l’égalité des chances (équilibre vie privée/vie professionnelle, égalité professionnelle femmes/hommes, prise en compte du handicap, diversité et non-discrimination…)
-    Le contenu du travail (autonomie, sens du travail, responsabilisation, répartition de la charge de travail, clarté des consignes, moyens à dispositions pour réaliser le travail…)
-    L’engagement et le management (connaissance de la stratégie, du projet de la structure, clarté des rôles, transparence sur la politique de rémunération, informations sur les changements, diffusion des procédures de travail…)

Quand la RSE et la QVT sont alignées : 3 idées d’actions à mettre en place

-    Et si vous instauriez le mécénat de compétences dans votre entreprise ? L’idée c’est de permettre à vos salariés, sur leur temps de travail, pour un jour ou des périodes plus longues, de s’investir dans un projet d’intérêt général. 24 000 entreprises pratiquent le mécénat d’entreprise avec l’objectif de nourrir autrement l’épanouissement et la motivation des collaborateurs. C’est aussi une façon d’élargir leur champ de compétences et de donner un supplément de sens à leur travail. Le mécénat de compétences est défiscalisé, vous pourrez déduire 60% des salaires des collaborateurs en mission au prorata des heures de travail dévouées.

-    Initier des actions liées au développement personnel : cours de sophrologie, formation pour mieux gérer son temps, de communication non violente ou de gestion de conflits, applications d’aide à la concentration. Le bien-être psychologique de vos salariés est précieux et ces outils peuvent vous aider à combattre la montée des risques psychosociaux en entreprise.

-    Signez une charte dédiée ou créez un partenariat avec un ESAT local pour l’externalisation de services utiles à votre entreprise (blanchisserie, traiteur, espaces verts…).