<p><strong>Afin de lutter contre le gaspillage alimentaire, les restaurants devront, à compter du 1er juillet 2021,  fournir des doggy bags aux clients souhaitant emporter les restes de leur repas.</strong></p><p>Si les consommateurs anglo-saxons l’ont d’adopté depuis longtemps, il peine encore à se frayer un chemin dans les salles de nos restaurants : le doggy bag, emballage permettant aux clients d’emporter à la maison les restes de leur repas, n’est pas encore devenu un réflexe pour la majorité des Français.</p><p>Et pourtant, force est de constater que cette solution présente des avantages, y compris d’un point de vue éthique, puisqu’elle permet à tout un chacun d’apporter sa pierre à l’édifice dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. Une pratique que les pouvoirs publics ont récemment décidé d’encourager.</p><h2>Des contenants réutilisables ou recyclables</h2><p><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000037547946&fastPos=1&fastReqId=803448351&categorieLien=id&oldAction=rechTexte%20-%20JORFARTI000037548021" target="_blank">À compter du 1er juillet 2021</a>, les restaurateurs et les gérants de débits de boissons à consommer sur place seront ainsi tenus de mettre à la disposition de leurs clients des contenants réutilisables ou recyclables – les fameux doggy bags, donc – leur permettant d’emporter les aliments ou les boissons qu’ils n’ont pas consommés sur place.</p><p><em><strong>Bon à savoir :</strong> cette obligation ne s’appliquera ni aux aliments et boissons proposés sous forme d’offre à volonté, ni aux boissons dont le contenant est soumis à un système de consigne.</em></p><p>Les restaurants et commerces distribuant des produits alimentaires dans le cadre d’une activité de vente à emporter seront, quant à eux, tenus d’utiliser à cet effet des contenants réutilisables ou recyclables.</p>