D’abord, il faut savoir que LinkedIn fonctionne comme Google, c’est un moteur de recherche qui permet de trouver des contacts à partir de mots clés. Nous pouvons même parler d’un moteur de recherche professionnel qui a pour objectif de trouver une entreprise ou une personne, et dans l’autre sens, à un professionnel d’être trouvé. Avant de se lancer dans le réseautage et de se connecter à des comptes sur LinkedIn, il est important de se poser les bonnes questions en rapport avec sa situation professionnelle et son activité.

Pourquoi LinkedIn est adapté au réseautage ?

Le réseautage, également appelé networking, constitue l’ensemble des activités ayant pour but d’avoir des nouveaux contacts professionnels. Attention, développer son réseau, ce n’est pas synonyme de multiplier les contacts sans intérêt, de bavarder de tout et n’importe quoi, d’utiliser des personnes dans un objectif commercial, ou encore de s’introduire dans la vie des gens… Le réseautage consiste à développer et entretenir des relations mutuellement bénéfiques. En constituant son réseau, une personne établit et entretient des relations dans le but d’échanger des connaissances, du soutien, des recommandations, des références, des informations et des présentations à d’autres.

LinkedIn est une plateforme particulièrement adaptée au réseautage. En effet, elle dispose de nombreuses fonctionnalités “sociales” qui permettent aux entrepreneurs de networker. Ils ont la possibilité de se créer un réseau de contacts qualifiés, de diffuser des informations en rapport avec leurs activités et qui intéressent différentes personnes, de participer à des espaces d’échange comme les groupes thématiques. Le réseau social professionnel permet aussi de chercher différents contacts à travers son moteur de recherche.

Au sujet de cette recherche de contacts, les entrepreneurs sont amenés à se poser une question essentielle : que souhaitent-ils faire avec leur compte ? Il existe effectivement deux grands axes de développement : soit se constituer un réseau de personnes connues, soit miser sur un réseau étendu de contacts. La première option correspond à une volonté d’ajouter des personnes connues, garder le contact avec des relations professionnelles rencontrées physiquement, IRL (In Real Life), c’est à dire dans la vraie vie. La seconde correspond davantage à un objectif quantitatif : ajouter un grand nombre de personnes qui peuvent potentiellement apporter quelque chose professionnellement parlant.

Il existe de nombreuses manières de prendre contact avec un membre du réseau. Chaque prise de contact devrait être presque unique. Elle dépend du contexte dans lequel on se trouve et de l’objectif relationnel de la personne. Mais deux grands cas de figure émergent, un membre de LinkedIn prend contact avec la personne ou la personne prend contact avec un membre de LinkedIn. Nous verrons par la suite comment agir ou réagir face à chaque situation et je vous donnerai plusieurs conseils pour réseauter de manière optimale sur la plateforme.

Comment réseauter efficacement sur LinkedIn ?

Premier conseil : bien réagir face à une demande de connexion. Si le membre est connu, la personne accepte le contact et la conversation peut commencer. C’est la situation la plus évidente... Si ce n’est pas le cas, je conseille vivement d’aller se renseigner sur ce membr en consultant son compte, en vérifiant les informations importantes comme le poste occupé actuellement, en allant par exemple sur son site ou en consultant d’autres réseaux sociaux professionnels comme Twitter. La personne décide de l’accepter si le profil correspond à ses objectifs et aux caractéristiques de son réseau.

Second conseil : effectuer une demande de connexion personnalisée. Effectivement, la plupart des professionnels reçoivent de nombreuses demandes chaque jour. Trop souvent, celles-ci ne sont pas du tout personnalisées. La demande standard proposée par LinkedIn “Je vous invite à faire partie de mon réseau professionnel sur LinkedIn” ne suffit pas. Il est important de se présenter et de donner du sens à sa démarche. Le message doit au minimum comporter ces trois informations : “Je suis…, je travaille chez… et j’aimerais entrer en contact avec vous pour…”.

Troisième conseil : bien choisir les mots clés dans le moteur de recherche de LinkedIn pour trouver les bons contacts. La recherche doit se faire par itération avec toutes les options orthographiques. Par exemple, “Community Manager” qui donne plus de 100 000 résultat  et “Community Managers” moins de 1500. La présence de guillemets influence également les résultats et il faut aussi savoir que les résultats du moteur dépendent de l’activité du compte, des précédentes recherches et des différentes caractéristiques de la personne qui effectue la recherche.

Quatrième conseil : consulter la liste des visiteurs du compte pour savoir qui s’y intéresse. Le tableau de bord de LinkedIn indique les contacts de niveau 1 (avec qui la personne est connectée) qui ont visité le compte mais aussi les membres de LinkedIn avec lesquels la personne n’est pas encore connectée et qui ont visité le compte. Notez qu’un compte LinkedIn gratuit donne accès aux 5 dernières consultations et un compte payant à l’ensemble des visiteurs. Je vous recommande donc de passer votre compte LinkedIn en mode payant si vous êtes dans une phase de networking.

Cinquième conseil : gérer efficacement sa liste de contacts et bien l’exploiter. Il est possible d’accéder à sa liste de contacts LinkedIn très facilement afin de la modifier en supprimant par exemple certains profils. Une fonctionnalité très intéressante proposée par LinkedIn consiste à exporter ses connexions. La personne peut choisir le format et télécharger le fichier sur son ordinateur. L’objectif est double : avoir une sauvegarde des données sur son ordinateur et pouvoir communiquer avec ces contacts en dehors de LinkedIn, via un outil de routage email. Attention, toujours préciser que le listing vient de LinkedIn et ne pas ajouter ces contacts à une newsletter sans les prévenir en amont.

Sixième conseil : sélectionner les personnes qui voient le flux d’activité sur LinkedIn. Celui-ci correspond à l’ensemble des actions réalisées sur la plateforme, les likes des contenus, les commentaires, les partages et les publications d’article sur la plateforme Pulse, qui fera d’ailleurs l’objet d’un prochain article. Il est possible de décider d’être totalement invisible sur LinkedIn mais ce n’est pas très intéressant. Je conseille de bien choisir ce qui est partagé aux relations ou au réseau. Attention, si l’activité est visible par les seules relations de premier niveau, ces dernières ne peuvent pas la partager auprès de leurs propres contacts car la visibilité est réduite au premier niveau de relation.

Dernier conseil : utiliser les QR codes pour simplifier les mises en relation sur LinkedIn. D’un côté, les contacts peuvent accéder plus facilement au profil en affichant le QR code et en leurs permettant de le scanner directement. De l’autre côté, il est possible de scanner le QR code LinkedIn d’un contact pour être redirigé instantanément vers son profil LinkedIn. Pour ce faire, il faut utiliser l’application LinkedIn sur son smartphone et cliquer sur le “carré” qui s’affiche à droite dans la barre de recherche. Pour afficher son propre QR code, il suffit de cliquer sur le même “carré” et choisir “Mon code” au lieu de “Scanner”. Je vous conseille de l’enregistrer en tant que photo afin de le retrouver plus simplement.