Le micro-don qu’est-ce que c’est ?

Il est de plus en plus courant, au moment de régler ses achats en caisse, de se voir proposer d’arrondir le montant à payer à l’euro supérieur, pour reverser la différence à payer à une association. Ces « micros-dons » existent en France depuis 2009, à l’initiative de MicroDON, une entreprise solidaire qui est à l’origine de « l’arrondi ». Cette pratique de micro-don propose, comme son nom l’indique, d’arrondir son montant à payer à l’euro supérieur. En France, l’arrondi s’est démocratisé après l’appel au don pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris en 2019, et s’est progressivement répandue à de nombreuses associations. Commerçants, restaurateurs, vous aussi, vous pouvez proposer cette action solidaire à vos clients.

Pourquoi mettre en place le micro-don ?

Le micro-don est une manière de permettre à vos clients de s’engager facilement, de manière spontanée, et d’exprimer de la générosité, à la hauteur de ses moyens. C’est aussi une façon de vous rapprocher de vos clients, en les incitant à partager avec vous une cause qui vous anime !

Comment fonctionne le micro-don chez les commerçants ?

Une fois que vous avez décidé de l’association que vous souhaitez aider, et après avoir mis en place un partenariat avec MicroDon, vous pouvez proposer à vos clients de faire un don, quel que soit le montant de leur panier.

Des critères de personnalisation permettent aussi de proposer d’arrondir à l’euro supérieur, ou alors de rajouter 5 euros, voire 10 euros, en fonction de l’horaire de l’achat ou du montant total du panier par exemple. Globalement, il est intéressant de demander un don inférieur à 99 centimes pour avoir plus de chances d’acceptation par votre client.

Comment marche le micro-don pour le client ?

Dans le cas d’un paiement par carte bancaire, la proposition de don s’affichera directement sur le terminal de paiement, une fois la carte bancaire du client insérée. Il aura alors le choix de refuser ou d’accepter le don. A noter : l’arrondi n’est pas possible pour les paiements sans contact par carte bancaire. Sachez aussi qu’il est interdit de forcer un client à faire un don ou de le valider pour lui sur le terminal de paiement.

Il est par ailleurs possible de récolter des dons en espèces, si vous n’êtes pas équipé de système de don par carte bancaire. Dans ce cas, le personnel de caisse doit proposer oralement au client d’ajouter un don sur son montant à payer.

Le micro-don : qu’est-ce que ça me coûte ?

Pour le commerçant, le don effectué par le client n’a aucun impact sur sa trésorerie et il n’est pas possible de demander de défiscalisation sur le montant des dons collectés. L’argent récolté par MicroDon est reversé à 100 % à l’association concernée, sans prélèvement de commission. L’installation du système de collecte d’argent, sa maintenance et le suivi des dons, gérés par MicroDon, représentent cependant un coût qui peut être conséquent, à anticiper pour l’entreprise.  Un autre acteur du microDon, la start-up Heoh qui a vu le jour en France, se rémunère de son côté en prélevant une commission, comprise entre 4,5 et 14% du montant du don.