La comptabilité réduite, l'immatriculation rapide au régime, la simplification des calculs des charges sociales, les exonérations fiscales envisageables... Autant de raisons qui ont permis de convaincre plus d'un million de travailleurs indépendants d'adopter le statut d'auto-entrepreneur depuis son lancement en 2008. Malgré tout, il peut être très avantageux pour les auto-entrepreneurs d'abandonner ce régime afin de se détacher des différentes limites imposées.

Accompagner la croissance de vos activités

Le chiffre d'affaires annuel de l'auto-entrepreneur étant plafonné à 82 200 € ou 32 900 € en fonction de l'activité exercée, il est nécessaire de sortir de ce statut dès lors que vous dépassez ces limites. Changer en société peut alors être une solution pour assurer la pérennité de votre activité. Informez-vous sur les différents paramètres à prendre en compte pour migrer du statut auto-entrepreneur à celui de société pour simplifier la transition juridique et la réorganisation de votre activité.

Sécuriser votre situation personnelle

Le statut d'auto-entrepreneur associe le patrimoine personnel aux biens professionnels. Ce qui constitue un risque non négligeable dans certaines situations, notamment lorsque vous souscrivez à un prêt bancaire. La déclaration d'insaisissabilité ne protège que les biens immobiliers et dont la réalisation est onéreuse. En effet, il faut établir la déclaration chez un notaire pour un coût pouvant aller jusqu'à 1400€ avec les frais divers.

Quitter l'auto-entreprenariat permet alors de protéger vos avoirs personnels au cas où vous devriez régler des dettes par la suite. De plus, c'est plus simple à mettre en place.

Les changements à prendre en compte

Les divers avantages et obligations diffèrent d'un régime à un autre. Avant de mettre fin à votre aventure d'auto-entrepreneur, comparez la couverture sociale, la fiscalité et la responsabilité juridique et financière des différents statuts et optez pour celui qui vous permettra de sécuriser au mieux votre activité.

 

Pour modifier votre situation en basculant vers un autre régime, vous devrez effectuer les démarches auprès du Centre de Formalités des Entreprises destiné aux auto-entrepreneurs.