Depuis toujours, nous en sommes convaincus : dans un monde aux ressources naturelles limitées, les actions de chacun peuvent contribuer de façon efficace à leur préservation et, plus généralement, à la protection de notre planète.

Voilà pourquoi, dans cet article, on vous donnait quelques astuces pour améliorer votre politique RSE tandis que dans celui-là, on vous proposait différentes piste pour réduire l’empreinte écologique de vos équipements informatiques, ou encore celle de votre navigation sur internet dans celui-ci.

Aujourd’hui, on poursuit notre tour d’horizon des astuces pour gérer votre activité de manière plus écoresponsable avec quelques actions concrètes à mettre en pratique au quotidien.

Imprimez moins et mieux

Trop souvent, le papier est considéré comme une ressource illimitée, ne faisant l’objet d’aucune restriction ni d’aucun contrôle. Résultat : chaque salarié consomme annuellement 70 à 85 kg de papier !

Pour limiter votre consommation, n’imprimez pas vos e-mails, limitez les courriers papier, réutilisez tous les documents périmés comme brouillon et, lorsqu’une impression s’impose, pensez recto-verso.
 
Enfin, privilégiez autant que possible les supports électroniques et la dématérialisation des documents.

Réduisez le poids environnemental de vos e-mails

On estime qu’un(e) salarié(e) travaillant dans une entreprise reçoit en moyenne 88 e-mails par jour tandis qu’il en envoie 34. Partant du principe qu’un e-mail génère environ 4 g de CO2 (50 g avec une pièce jointe) , cela représente près de 45kg de CO2  produit chaque année par un(e) seul(e) collaborateur(rice) !

Pour y remédier, faite régulièrement le tri dans votre boîte de réception afin d’éviter de stocker des messages déjà traités ou indésirables. Désabonnez-vous des newsletters inutiles et pensez à créer une signature sans image ni logo pour vos échanges internes. Mieux encore : pour échanger avec vos collègues, privilégiez une messagerie instantanée gratuite, de type Slack ou Google Hangouts.
 
Enfin, pour envoyer une pièce jointe volumineuse, utilisez un outil de transfert de fichier qui supprime généralement le fichier transféré au bout de 7 jours.

Pensez au matériel reconditionné

L’empreinte environnementale du numérique repose en grande partie sur la fabrication, l’utilisation et la gestion de la fin de vie des équipements électroniques. Pour la réduire et faire de substantielles économies, pourquoi ne pas vous tourner vers des produits d’occasion ou reconditionnés ? Dans cet article, on vous dit pourquoi c’est une bonne idée et quels sont les pièges à éviter.