<p>Au cours des deux dernières décennies, l’appareil photo intégré sur les téléphones portables est sans doute l’un des éléments qui a le plus radicalement évolué. Allant de pair avec le développement des smartphones, les capteurs photo permettent aujourd'hui d'immortaliser avec une précision bluffante nos aventures quotidiennes. Retour sur l’évolution impressionnante de la photographie mobile, qui est un élément incontournable des smartphones d’aujourd’hui.</p><h2>Les débuts</h2><p>C’est au début des années 2000 que les premiers capteurs photo ont été intégrés aux téléphones portables. Ces derniers n'avaient alors que très peu de mémoire, et ne pouvaient stocker qu'environ 20 photos (c'est le cas du Camesse de Toshiba, en 1999). Les résolutions de chacune d'entre elles allaient de 0,11 à 0,35 mégapixels, et leur transfert sur un périphérique externe comme une télévision ou un ordinateur de bureau était complexe et donnait souvent un résultat peu glorieux... Quant à la connexion, elle devait passer par le biais d'un câble, et le transfert des fichiers, même s'ils étaient petits, prenait du temps et nécessitait une grande patience.</p><p>De cette période embryonnaire, plusieurs événements ont contribué à l'évolution du capteur photo sur téléphone mobile. L’un des plus importants est incontestablement l'arrivée du flash, mais également d'autres fonctionnalités intéressantes comme le retardateur, une fonction primaire de zoom et quelques filtres. À l'époque, on se limitait bien souvent au noir et blanc, ou encore au sépia. Les téléphones de cette deuxième partie de la décennie 2000 étaient souvent limités à environ 1,3 mégapixels, mais permettait tout de même le début de l'envoi de fichiers de photos sans fil.</p><h2>L'arrivée de l'iPhone en 2007</h2><p>Si le téléphone portable a rendu la photographie accessible à tous en la proposant sur un terminal mobile, l'arrivée du smartphone marque un réel tournant pour les constructeurs. L'événement le plus emblématique est certainement l'arrivée du premier iPhone en 2007. Les téléphones à clapet ou coulissants deviennent rapidement désuets et mal-aimés au profit des écrans tactiles. Mais il faut tout de même se rappeler que l'iPhone, s'il amène une véritable réflexion et révolution dans la manière d'utilisation, ne propose pas un appareil photo d'une qualité extraordinaire : seulement deux mégapixels, et surtout sans flash ni autofocus, ou encore sans enregistrement vidéo possible. C'est tout de même un nouveau chapitre dans l'histoire des appareils photo sur mobiles, puisque dorénavant l'autonomie et le confort d'utilisation ne sont plus les arguments prioritaires. L'appareil photo prend de plus en plus de place, et s'intègre parfaitement dans un système de navigation basée sur des applications.</p><p>Jusqu'alors, c'était Nokia qui menait la danse. Leader incontestable du marché des mobiles, son téléphone le plus performant en matière de photographie est certainement le Nokia N90, qui possédait un capteur de deux mégapixels, un autofocus à flash LED et d’autres caractéristiques inédites pour sa sortie en 2005. Mais avec l'arrivée de l'iPhone en 2007, la marque tentera de riposter avec le Nokia N86 en 2009 et un capteur huit mégapixels, qui ne marchera pas du tout. Le marché du mobile entre alors dans une nouvelle dimension et une véritable concurrence s’installe peu à peu entre Apple et Android, le système d'exploitation concurrent porté par de nombreux constructeurs, Samsung en tête.</p><p>À la fin des années 2000, la photographie commence à devenir un argument de poids dans la vente des téléphones mobiles. Plusieurs idées vont commencer à fleurir afin de séduire de plus en plus de consommateurs dans ce domaine si particulier. La photo 3D est proposée en 2011, notamment avec le HTC Evo 3D, qui propose une double caméra de cinq mégapixels. Mais cette technologie, également reprise par LG avec son Optimus 3D, ne séduira pas du tout les consommateurs.</p><p>À partir de ce flop, la plupart des fabricants semblent avoir compris le message et mettent l'accent sur les fonctionnalités logicielles à l’image de Google avec sa Photo Sphere, ou encore le mode Panorama d'Apple. BlackBerry avec son Time Shift et Zoe pour HTC ont également essayé de proposer des arguments similaires. Globalement, les systèmes d'exploitation proposaient alors des filtres photographiques que vous pouviez ajouter directement au moment de votre capture, ou en post-rendu. Mais il faut également noter que ce genre de fonctionnalités n'a pas vraiment trouvé le public escompté, puisque des applications proposaient déjà cela depuis longtemps.</p><h2>Le tournant : la démocratisation des réseaux sociaux</h2><p>Cette évolution a bien entendu eu des répercussions sur les plateformes sociales sur Internet. Certaines vont totalement être dédiées à la photographie comme Flickr. À ses balbutiements, ce dernier était surtout réservé à un public quasi professionnel, ou du moins des utilisateurs ayant de très bons appareils. Les amateurs de photographies sur smartphone vont très vite s’y faire une place importante, et deviendront majoritaires au début des années 2010. L'un des événements les plus parlants est certainement le fait que l'appareil le plus utilisé sur Flickr en 2010 n’est autre que l’iPhone 3G.</p><p>Mais si FlickR se démocratisait au début des années 2010, il faut savoir qu'à cette même période, Instagram est lancé. Ce réseau social également dédié à la photo va permettre à n'importe quel utilisateur de partager facilement ses clichés tout en y ajoutant des filtres. L’application rencontre rapidement le succès. Lancée le 6 juin 2010, 25 000 utilisateurs la téléchargent le premier jour, puis 1 million d'utilisateurs en trois mois. Le 26 septembre 2011, Instagram passe le cap symbolique des 10 millions d'utilisateurs. En mars 2012, Instagram comptait environ 27 millions d’utilisateurs. Un mois plus tard, le géant Facebook rachète l’application pour 1 milliard de dollars. En juillet 2012, elle compte déjà plus de 80 millions d’utilisateurs…</p><p>Hormis Instagram, d'autres réseaux sociaux mettent en avant la photographie. Snapchat a également basé la majorité de son fonctionnement sur <a href="https://pro.orange.fr/actualites/du-bon-usage-de-snapchat-pour-les-pros-CNT000000JCIvH.html" target="_blank">l'envoi rapide de clichés en y instaurant un système de temporalité</a>. Ce mode de fonctionnement différent d'Instagram où les clichés restent en permanence va séduire des centaines de millions d'utilisateurs, dans le même temps. D'après le site Statista, en avril 2019, Instagram compte 1 milliard d'utilisateurs actifs, et Snapchat 287 millions.</p><p>Sur ces deux applications, et même sur Facebook, c’est aujourd’hui les <a href="https://pro.orange.fr/actualites/les-stories-un-format-qui-marche-fort-sur-instagram-CNT000001d25rZ.html" target="_blank">“story” qui sont particulièrement populaires</a>. Grâce à cet outil, les utilisateurs peuvent partager toutes leurs aventures avec leurs amis et abonnés. Pour les fervents utilisateurs de réseaux sociaux, des photographies de qualité sont donc privilégiées, aussi bien sur les capteurs arrière que frontaux… La mode du selfie, qui dure depuis déjà quelques années, semble encore très loin de disparaître.</p><h2>Les smartphones d’aujourd’hui, les nouveaux réflex ?</h2><p>Désormais, les smartphones sont souvent dotés de plusieurs capteurs photo. Ils permettent d'agrandir l'angle de vue de la capture, mais également d'utiliser de nouveaux effets lors de l'édition des photographies. Des modes portraits et des flottages plus précis sont également intégrés aux appareils. On peut par exemple citer le système TrueDepth d'Apple, qui permet à partir de l'i<a href="https://pro.orange.fr/actualites/5-astuces-pour-realiser-la-photo-parfaite-avec-votre-iphone-CNT000000JCIfS.html" target="_blank">Phone X de réaliser des portraits de haute qualité</a>, mais également d'apporter un nouveau système de déverrouillage de l'appareil par la reconnaissance faciale.</p><p>Aujourd'hui, les smartphones proposent des qualités photographiques exceptionnelles. Le Huawei P30 Pro en est la preuve avec son triple capteur 40 x 20 x 8 mégapixels. En plus, un quatrième capteur Time of Flight permet un meilleur calcul de la profondeur et de la distance lors d'une prise photographique. En 2019, quelle que soit la luminosité extérieure, ou même la distance (puisque cet appareil propose par exemple un zoom x10 sans grosse perte de qualité), il est possible de prendre de superbes clichés très facilement.</p><p>Quoi qu'il en soit, le capteur photo de téléphone mobile n'a pas fini d'évoluer. De plus en plus de constructeurs souhaitent désormais implémenter un plus grand nombre de capteurs afin de toujours rechercher une qualité nouvelle et un résultat proche de ce que peuvent proposer des appareils photo professionnels. Il est aujourd'hui possible de partir en voyage et de réaliser des superbes clichés totalement professionnels avec seulement un téléphone rangé dans sa poche, plutôt pratique lorsque l’on voit la taille des appareils réflex…</p><p><a href="https://boutiquepro.orange.fr/telephone-mobile-offres-choisir-mobile-tablette.html?_ga=2.78649298.793275771.1557732163-396358310.1535967124" target="_blank"><strong>Retrouvez tous nos smartphones sur la boutique en ligne.</strong></a></p>