<style type="text/css" media="all"> @import url("/pg/drupal/system.base.css"); @import url("/pg/drupal/node.css"); @import url("/pg/drupal/search.css"); @import url("/pg/drupal/views.css"); @import url("/pg/drupal/onecol.css"); @import url("/pg/drupal/layout.css");</style> <div id="page-wrapper"><div id="page"> <div id="header"><div class="section clearfix"> </div></div> <!-- /.section, /#header --> <div id="main-wrapper"><div id="main" class="clearfix"> <div id="content" class="column"><div class="section"> <a class="o_r_notchanged" id="main-content"></a> <div class="region region-content"> <div id="block-system-main" class="block block-system"> <div class="content"> <div id="node-993" class="node node-panel clearfix"> <div class="content"> <div class="panel-display panel-1col clearfix" > <div class="panel-panel panel-col"> <div><div class="panel-pane pane-custom pane-1" > <div class="pane-content"> <p>L'Equipe de France bat la Roumanie 2-1, gr&#226;ce &#224; une frappe lumineuse de Payet en toute fin de match. L'objectif est atteint, m&#234;me si les Bleus n'ont pas montr&#233; un visage tr&#232;s rassurant.</p> <p>C'est fait ! Il fallait gagner ce match d'ouverture contre la Roumanie&#160; pour se mettre sur les bons rails. Les Bleus ont rempli le contrat, sans vraiment convaincre certes, mais ils peuvent d&#233;sormais aborder leur prochaine rencontre contre l'Albanie l'esprit serein.<br />Qu'il f&#251;t long ce match ! Et ind&#233;cis. Mais Payet, une fois de plus, a montr&#233; qu'il m&#233;ritait largement son retour en gr&#226;ce dans le groupe France. A la 89e minute, il a d&#233;livr&#233; les siens d'une somptueuse frappe dans la lucarne adverse. Une issue quasi-inesp&#233;r&#233;e &#224; ce moment du match tant le nul semblait acquis.<br />Coup de chapeau aussi &#224; Olivier Giroud, qui a ouvert le score, en s'imposant dans les airs face &#224; Tatarusanu, le portier adverse et ses 1,94 m. On le sait, le jeu de t&#234;te est son point fort. Il le confirme. Avec 8 buts inscrits lors de ses 8 derni&#232;res apparitions en bleu, le joueur d'Arsenal est en forme.<br />Malgr&#233; ces motifs de satisfaction, on retiendra surtout de ce France-Roumanie les 3 points de la victoire tricolore. Car pour le reste, il faut reconnaitre qu'on est rest&#233; sur notre faim. Durant une bonne partie de la rencontre, les Bleus se sont montr&#233;s peu inspir&#233;s, brouillons, en manque de tranchant dans les duels, bref, en-dessous de leur niveau habituel. La faute sans doute au poids de l'enjeu, mais aussi &#224; une solide &#233;quipe roumaine, bien regroup&#233;e en d&#233;fense, et pleine de mordant dans la conqu&#234;te du ballon. C'est s&#251;r, il faudra faire mieux pour terminer &#224; la premi&#232;re place du groupe et engranger de la confiance. En attendant, bravo aux Bleus, ils ont fait le job.</p> <h2>Lumineux Kant&#233;</h2> <p>Ce pourrait &#234;tre l'une des r&#233;v&#233;lations du tournoi. Et pourtant, on ne peut pas dire qu'il recherche la lumi&#232;re des projecteurs. Ce serait m&#234;me plut&#244;t le contraire. Contre la Roumanie, N'Golo Kant&#233; a r&#233;alis&#233; un match parfait. Positionn&#233; devant la d&#233;fense, en sentinelle, il a abattu un travail impressionnant, r&#233;cup&#233;rant de nombreux ballons dans les pieds adverses, suppl&#233;ant ses co&#233;quipiers dans la surface, relan&#231;ant rapidement son &#233;quipe vers l'avant. Le tout avec un jeu juste, pr&#233;cis et sans fioritures. Bref, dans la lign&#233;e de ses pr&#233;c&#233;dentes prestations. Sauf qu'hier, on ne jouait plus pour tester des choix tactiques en amical, mais (enfin !) dans le cadre d'une comp&#233;tition majeure. Visiblement, cela n'a pas d&#233;stabilis&#233; l'int&#233;ress&#233; qui, malgr&#233; sa poign&#233;e de s&#233;lections, porte le costume de titulaire &#224; merveille.</p> <h2>Un jour sans</h2> <p>Souvent, ils sont d&#233;cisifs. L&#224;, pour une fois, ils n'ont pas r&#233;ussi &#224; peser sur le match. A tel point que Didier Deschamps a pr&#233;f&#233;r&#233; les faire sortir pour apporter du sang neuf &#224; l'EdF. Griezmann et Pogba sont pourtant capables de faire basculer une rencontre sur une inspiration subite ou une prouesse technique g&#233;niale. Mais, contre la Roumanie, malgr&#233; l'enjeu et la ferveur du Stade de France, ils n'ont pas r&#233;ussi &#224; se transcender. Au contraire m&#234;me, pour le milieu de la Juve, qui a connu un inhabituel d&#233;chet technique. Certes, les deux joueurs ont encha&#238;n&#233;, avec leur club, une saison marathon. Ce qui p&#232;se dans les jambes. Mais pour que l'EdF aille au bout, il faudra pouvoir compter sur eux. Rendez-vous dans 4 jours, au V&#233;lodrome, contre l'Albanie, pour s'en assurer.</p> </div> </div> </div> </div> </div> <div style="display: none;"></div> </div> </div> </div> </div> </div> </div></div> <!-- /.section, /#content --> </div></div> <!-- /#main, /#main-wrapper --> <div id="footer"><div class="section"> </div></div> <!-- /.section, /#footer --> </div></div> <!-- /#page, /#page-wrapper -->