<style type="text/css" media="all"> @import url("/pg/drupal/system.base.css"); @import url("/pg/drupal/node.css"); @import url("/pg/drupal/search.css"); @import url("/pg/drupal/views.css"); @import url("/pg/drupal/onecol.css"); @import url("/pg/drupal/layout.css");</style> <div id="page-wrapper"><div id="page"> <div id="header"><div class="section clearfix"> </div></div> <!-- /.section, /#header --> <div id="main-wrapper"><div id="main" class="clearfix"> <div id="content" class="column"><div class="section"> <a class="o_r_notchanged" id="main-content"></a> <div class="region region-content"> <div id="block-system-main" class="block block-system"> <div class="content"> <div id="node-1274" class="node node-panel clearfix"> <div class="content"> <div class="panel-display panel-1col clearfix" > <div class="panel-panel panel-col"> <div><div class="panel-pane pane-custom pane-1" > <div class="pane-content"> <p>Modern Confetti c'est d'abord une id&#233;e, une intuition (sortir la d&#233;coration de f&#234;te des sentiers battus) qui n'aurait jamais pu voir le jour sans le digital.</p> <p>On p&#233;n&#232;tre dans les bureaux de Modern Confetti comme on fait ses premiers pas dans une soir&#233;e, on regarde la d&#233;co pour se faire une id&#233;e, puis on cherche des yeux la ma&#238;tresse des lieux pour se pr&#233;senter. Cot&#233; d&#233;co, de la couleur, de l'imagination, un fauteuil qui semble n'attendre que moi, de l'&#233;l&#233;gance avec une touche de rock. On aurait presque envie d'aller danser. C'est une &#233;vidence, la ma&#238;tresse des lieux, Sandrine Jardinaud Quignon-Fleuret sait recevoir, elle a mis tout son savoir-faire au service des autres et de son entreprise : Modern Confetti.</p> <h2>Du CAC 40 aux confettis</h2> <p>Modern Confetti c'est d'abord l'histoire d'un parcours professionnel atypique anim&#233; par un besoin constant :&#160; cr&#233;er.</p> <p>&#171; Apr&#232;s des &#233;tudes de communication et de publicit&#233;, j'ai eu la chance de d&#233;crocher tr&#232;s vite un CDI, explique Sandrine. Au bout de 4 mois, j'avais d&#233;j&#224; des vell&#233;it&#233;s de changement. J'ai alors quitt&#233; ce poste&#160; de charg&#233;e de communication pour me lancer avec une amie dans la cr&#233;ation d'une petite structure sp&#233;cialis&#233;e dans les relations publiques. J'ai v&#233;cu cette exp&#233;rience comme une aventure de jeunesse, une aventure qui s'est arr&#234;t&#233;e quand mon associ&#233;e a simplement d&#233;couvert qu'elle n'&#233;tait pas faite pour &#231;a. J'ai continu&#233; seule mais j'ai vite &#233;t&#233; rattrap&#233;e par le poids de la solitude, le fait de travailler &#224; la maison, de ne pas avoir d'&#233;tanch&#233;it&#233; entre vie professionnelle et vie priv&#233;e. Tout cela m'a beaucoup pes&#233;, j'ai&#160; donc cherch&#233; &#224; casser cette spirale et je me suis mise en qu&#234;te d'un emploi salari&#233;, un peu pour souffler, je l'avoue. Ma bonne &#233;toile m'a suivie et j'ai trouv&#233; assez rapidement un poste au sein d'un grand groupe international. &#187;<br />Pendant plusieurs ann&#233;es, la cr&#233;atrice de Modern Confetti y peaufine son exp&#233;rience dans le marketing et la communication sans jamais se d&#233;partir de sa fibre cr&#233;atrice.</p> <p>&#171; J'ai fait de belles rencontres, j'ai cr&#233;&#233; un service, des postes qui n'existaient pas, j'ai mont&#233; des structures. Toute mon aventure dans ce groupe s'est faite sur ce mod&#232;le l&#224;, d&#233;taille Sandrine. Mais dans un coin de ma t&#234;te, je me disais que si mon plan de carri&#232;re consistait simplement &#224; augmenter le nombre de personnes que je manageais, le jeu n'en valait pas la chandelle. &#187;</p> <h2>Essaimage et p&#233;pini&#232;re : un choix gagnant</h2> <p>Entrepreneure dans l'&#226;me, Sandrine s'est alors appuy&#233;e sur un travail de d&#233;veloppement personnel pour concr&#233;tiser ses r&#234;ves d'&#233;mancipation professionnelle. &#171; Je ne me sentais pas r&#233;ellement &#224; ma place, en phase avec qui j'&#233;tais vraiment et ce que j'aimais faire, explique la cr&#233;atrice de Modern Confetti. La d&#233;coration &#233;tait une passion de gamine. J'&#233;tais au fil du temps, devenue la bonne copine qu'on appelle syst&#233;matiquement pour des projets de d&#233;co. Du coup, je me sentais d&#233;cal&#233;e dans mon environnement professionnel. Je savais qu'avec un CV comme le mien, il serait dur de trouver un boulot dans la d&#233;coration. D'o&#249; ce travail personnel que j'ai fait avec un coach. Nous avons beaucoup travaill&#233; sur la notion de d&#233;sir essentiel : qui suis-je, qu'est ce que je veux r&#233;ellement, quelles sont mes priorit&#233;s ? Une fois identifi&#233;, mon d&#233;sir essentiel &#233;tait tellement pr&#233;sent, il s'est impos&#233; de telle fa&#231;on que je n'avais plus d'autre choix que de partir.&#187;</p> <p>Une prise de conscience que son entreprise a accompagn&#233; avec l'essaimage, un dispositif&#160; qui&#160; permet au salari&#233; d'&#234;tre soutenu dans son projet, d'assurer la transition entre le statut de salari&#233; et celui de cr&#233;ateur. Sandrine a ensuite fait le choix de la p&#233;pini&#232;re d'entreprise pour boucler la transition entre les deux mondes. &#171; Il m'aurait &#233;t&#233; impossible de sortir mon projet sans la p&#233;pini&#232;re, reconna&#238;t Sandrine. Je craignais beaucoup de me retrouver seule. Pour moi aller au boulot, c'est aussi faire des rencontres. Toute cette dimension allait dispara&#238;tre. Avec la p&#233;pini&#232;re, je maintiens&#160; ce lien social. La p&#233;pini&#232;re est aussi un lieu d'&#233;changes, de partage de bonnes pratiques. 4 ans apr&#232;s, je suis toujours dans cette p&#233;pini&#232;re financ&#233;e par la chambre de commerce de Paris, je profite de locaux &#224; des tarifs pr&#233;f&#233;rentiels.&#160; Je b&#233;n&#233;ficie d'un tutorat et d'un v&#233;ritable accompagnement pour p&#233;renniser mon activit&#233;. &#187;</p> <p>La cr&#233;ation d'une entreprise n'est pourtant pas un long fleuve tranquille et les d&#233;buts furent compliqu&#233;s. &#171; J'avais l'impression de g&#233;rer uniquement des probl&#232;mes. Chaque chose est une premi&#232;re fois. D&#232;s qu'une nouveaut&#233; appara&#238;t, il faut trouver une solution. Il faut &#234;tre cr&#233;atif. Mais il y a toujours quelqu'un pour vous aider. Il faut juste oser taper &#224; la porte du voisin. J'ai la chance, je le r&#233;p&#232;te, d'&#234;tre dans une p&#233;pini&#232;re o&#249; se c&#244;toie une foule de profils diff&#233;rents. Je connais un d&#233;veloppeur au 3&#232;me &#233;tage, un comptable au 2&#232;me ,&#160; que je n'h&#233;site jamais &#224; solliciter. On se construit un r&#233;seau super vite. &#187;</p> <h2>La mari&#233;e s'habille en digital</h2> <p>Modern Confetti est avant tout un site e-commerce, v&#233;ritable incarnation du concept cher &#224; sa cr&#233;atrice. &#171; Il y a 5 ans quand on parlait d&#233;co de mariage, il &#233;tait impossible de sortir des petits rossignols en strass, des noeuds de satin g&#233;ants, en bref c'&#233;tait ringard, d&#233;taille la cr&#233;atrice de Modern Confetti. Les jeunes par exemple veulent un mariage qui leur ressemble. Seules&#160; les blogueuses proposaient &#224; l'&#233;poque une vision diff&#233;rente. C'est &#224; travers cette vision plus color&#233;e, plus rock'n'roll, d&#233;poussi&#233;r&#233;e qu'est n&#233; le concept de Modern Confetti. Je voulais simplement faire de la d&#233;co pour tous ces gens l&#224;. Je me retrouve donc avec un concept simple, une offre diff&#233;rente, sur un march&#233; de niche comme on dit dans le marketing et la certitude de pouvoir toucher mes clients avec un site internet. &#187;</p> <p>Encore faut-il que ce site internet joue parfaitement cette partition. Quand on est une sp&#233;cialiste de la d&#233;coration, on sait forc&#233;ment que la forme, le design sont au service du fond, qu'ils doivent servir au mieux les objectifs du business. <a class="o_r_notchanged" href="http://www.modernconfetti.com">www.modernconfetti.com</a> est le fruit d'un travail tr&#232;s pouss&#233; pour mettre en ad&#233;quation l'offre (les objets) et la vitrine (le site).</p> <p>&#171; J'ai voulu un site diff&#233;rent, analyse Sandrine, j'ai tout de suite mis l'accent sur le design, le parcours client, la fid&#233;lisation.&#160; J'ai fait appel &#224; un prestataire pour b&#233;n&#233;ficier d'une solution personnalis&#233;e, sur-mesure. J'avais un besoin tr&#232;s fort de cr&#233;er une communaut&#233; autour de mes produits. Faire en sorte que les gens se disent une fois sur le site : &#231;a c'est pour moi, &#231;a me ressemble, il est fait pour moi, je me reconnais dans les codes, dans les couleurs.&#160; Je fais par exemple mes fiches produits comme des articles de blogs. J'aide les gens &#224; se projeter au-del&#224; de leur achat. Mais tout ce travail ne serait rien sans un bon r&#233;f&#233;rencement de mon site.&#160;&#160; &#187;</p> <p>On&#160; peut avoir la plus belle boutique mais si elle est situ&#233;e au fond d'une rue mal &#233;clair&#233;e cela ne sert &#224; rien. Le r&#233;f&#233;rencement c'est &#231;a : faire remonter sa boutique sur une jolie place, bien &#233;clair&#233;e et tr&#232;s fr&#233;quent&#233;e. Sandrine travaille le r&#233;f&#233;rencement comme un artisan, s'appuyant uniquement sur&#160; du r&#233;f&#233;rencement naturel.&#160; Elle travaille beaucoup avec les blogs qui constituent de forts relais d'opinion. Elle y fait de la pub, monte des partenariats, cr&#233;e des &#233;v&#233;nements pour faire de belles photos qui&#160; serviront &#224; montrer tout son savoir-faire et seront partag&#233;es sur les r&#233;seaux sociaux. Quand on vous dit que la mari&#233;e est plus belle en digital...</p> <h2>Portrait chinois 2.0</h2> <p>Si vous &#233;tiez une application mobile ?<br />Sans conteste Uber,&#160; que j'utilise presque pour aller chercher du pain.</p> <p>Si vous &#233;tiez une start-up ?<br />Bla Bla Car pour rester dans l'automobile.</p> <p>Si vous &#233;tiez un # ?<br />#modernconfetti</p> <p>Si vous &#233;tiez un&#160; site internet?<br />Mon site sans h&#233;siter, j'en suis accro <a class="o_r_notchanged" href="http://www.modernconfetti.com">www.modernconfetti.com</a></p> <p>Si vous &#233;tiez un t&#233;l&#233;phone mobile ?<br />Je suis fid&#232;le &#224; une grande marque cor&#233;enne dont le nom commence par S et se termine par G.</p> <p>Si vous &#233;tiez un souvenir digital ?<br />En 95, ma premi&#232;re adresse e-mail, je travaillais dans la communication et on utilisait des coursiers pour valider les maquettes, vous imaginez le changement, plus de coursiers dans le bureau.</p> <p>Retrouvez Modern Confetti sur <a class="o_r_notchanged" href="https://www.facebook.com/ModernConfetti/?fref=ts" target="_blank">Facebook</a> et <a class="o_r_notchanged" href="https://twitter.com/modern_confetti" target="_blank">Twitter.</a></p> </div> </div> </div> </div> </div> <div style="display: none;"></div> </div> </div> </div> </div> </div> </div></div> <!-- /.section, /#content --> </div></div> <!-- /#main, /#main-wrapper --> <div id="footer"><div class="section"> </div></div> <!-- /.section, /#footer --> </div></div> <!-- /#page, /#page-wrapper -->