<p>La crise sanitaire a bouleversé les habitudes de voyage des Français, qui se tournent de plus en plus vers une consommation responsable pour les vacances. L'engouement croissant pour le tourisme durable le confirme.</p><p>Deux études récentes de Booking.com et de l'Ifop mettent en lumière le souhait des Français de voyager de manière plus responsable : 61 % des personnes interrogées déclarent que la préservation de la nature et de l’environnement pour leurs vacances constitue des préoccupations plus fortes qu’avant la crise sanitaire. Fait marquant, 80 % attendent des professionnels du tourisme qu'ils agissent concrètement en faveur d'un tourisme durable.</p><h2>Un tourisme local en France en plein développement et respectueux de l'environnement</h2><p>Mais que signifie le tourisme responsable pour les Français ? Selon les données de l'Ifop, il passe pour 68 % des sondés par le respect des modes de vie des habitants locaux, la consommation et l’achat de produits locaux sur place (55 %), par l'assurance d'un partage équitable des retombées économiques du tourisme (42 %) et de la réinjection de l’argent dépensé pendant leur séjour dans l’économie locale de leur destination (71 % des répondants à l'étude de Booking.com), et enfin, par la réduction de l'impact personnel négatif sur l'environnement (49 %). 88 % des Français interrogés sont d'ailleurs favorables à l'instauration de quotas ou de restrictions de visite sur certains sites emblématiques pour préserver l'environnement.</p><h2>Tourisme durable : les Français prêts à agir</h2><p>Si la prise de conscience de la nécessité d'un tourisme durable est louable, les Français sont aussi prêts à agir, notamment en dépensant plus pour l’achat de produits locaux (61 %), pour le séjour dans sa globalité (44 %), pour l'hébergement (40 %) et pour le moyen de transport (40 %), selon l'Ifop.<br /> Pour ces deux derniers points, 55 % des voyageurs français pourraient choisir leurs vols et destinations de voyage en fonction des émissions et de l'impact carbone des avions et deux tiers affirment vouloir effectuer un séjour dans un logement durable (Booking.com).</p><p>Le tourisme de masse est également dans leur collimateur : 40 % choisiraient des destinations alternatives pour leurs vacances afin d'éviter l'afflux de touristes en haute saison et 58 % se tiendraient à l'écart des attractions touristiques très fréquentées.</p><h2>Le rôle des professionnels dans le tourisme durable</h2><p>Selon l'Ifop, 85 % des sondés estiment que les plateformes en ligne dédiées aux voyages devraient proposer une sélection spécifique de séjours responsables et respectueux de l'environnement. Pour 80 % d'entre eux, c'est en effet le rôle des professionnels du tourisme de s'occuper de la réduction des impacts de leurs activités sur l'environnement.</p><p>Pour les sondés de Booking.com, l'industrie du tourisme doit s'adapter à ces nouveaux usages axés sur le tourisme durable en proposant des prix plus avantageux hors saison (38 %) ou des destinations moins connues pour éviter le tourisme de masse pour les vacances (32 %). Ils souhaitent aussi plus de transparence quant à l'utilisation de leur argent : 58 % des Français interrogés choisiraient leur voyage pour contribuer à la reprise économique dans leur destination et 41 % souhaiteraient voir leur argent bénéficier aux communautés locales.</p><p> </p>