L'e-commerce a de nouveau profité du confinement au deuxième trimestre. Les Français ont été cloîtrés - en partie - chez eux du 3 avril au 19 mai, soit la moitié de la période. Le bilan que la Fevad, le syndicat des cybermarchands, présente ce mardi montre une progression des ventes en ligne presque égale à celle du premier confinement de 2020.

Les achats de produits grand public affichent une hausse de 44 % par rapport à la même période de 2019 et une quasi-stabilité comparé au deuxième trimestre 2020 (-1,7 %) selon le panel ICE 100 qui regroupe une centaine de sites leaders. Les tendances des mois passés se confirment. « Si les ventes hors produits de grande consommation (PGC) se maintiennent au niveau de l'an dernier (+2 %, soit +46 % en deux ans), les ventes de mobilier et de décoration continuent d'accélérer avec +35 %, dont +140 % au mois d'avril. Les produits techniques, d'électroménager et de beauté-santé se rapprochent des niveaux records de vente enregistrés lors du premier confinement - en hausse respectivement de 47 % et 91 % par rapport au deuxième trimestre 2019 », notent les experts de la Fevad.

L'Institut français de la mode estime que la consommation de vêtements sur Internet a gagné 24 % lors des sept premiers mois de 2021, après une progression de 22 % en 2020. Désormais, plus de 21 % des jeans et T-shirts sont achetés en ligne d'abord sur Zalando qui devance Amazon sur ce segment, précise Kantar. La part de l'e-commerce dans les ventes de textile devrait atteindre 23 % fin 2021. Au Royaume-Uni, elle est de 57,3 % !

Kantar estime à 27,2 milliards d'euros (en hausse de 3,67 milliards) le marché des ventes de biens sur Internet pour l'ensemble du premier semestre 2021, soit 482 millions de commandes. En six mois, chaque cyberacheteur a dépensé en moyenne 806 euros.

Amazon en baisse

Comme depuis le début de la crise sanitaire, ce sontles sites des chaînes de magasins « en dur » qui progressent le plus, note Kantar. Amazon conserve son leadership avec 15,7 % de part de marché, Mais le géant américain a perdu presque deux points depuis 2019. Leurs ventes des enseignes traditionnelles ont gagné 8 % : elles ont doublé en vingt-quatre mois. Kantar note que Leclerc est le deuxième vendeur sur Internet, avec 7,7 % de part de marché, devant Cdiscount. L'omnicanalité s'installe dans le paysage du commerce.

L'institut Médiamétrie a compté 1 million de cyberacheteurs de plus au deuxième trimestre. Au total, ce sont 42 millions d'internautes qui achètent sur la Toile. Ils visitent d'abord le site d'Amazon, puis Leboncoin.fr, qui supplante Cdiscount, troisième. Vinted se classe quatrième devant Leroy Merlin. Il bénéficie de ses campagnes de publicité télévisée massives. La Fnac, habituellement troisième, tombe à la cinquième place. Le classement de Leboncoin et de Vinted montre l'importance croissance de la seconde main et de l'occasion dans la consommation des Français.