Chaque année, la pollution atmosphérique est responsable de 67 000 décès  en France. Pour lutter contre ce fléau, plusieurs grandes villes ont pris des mesures. A commencer par Paris qui, depuis le 1er juin 2021, a banni tous les véhicules classés Crit’Air 4. D'ici 2024 – autant dire demain –, cette interdiction sera élargie à tous les diesel, même neufs .

A Lyon, les utilitaires classés Crit'Air 3, 4 et 5 n’ont plus le droit de cité depuis le 1er janvier 2021  tandis qu’à Strasbourg, les véhicules les plus polluants seront interdits dès 2023 .

Plus généralement, d’ici le 31 décembre 2024, la loi Climat devrait étendre l’obligation de mise en place des nouvelles zones à faibles émissions mobilité – des zones où seuls les véhicules les moins polluants ont le droit de circuler – à l’ensemble des agglomérations de plus 150 000 habitants. Ce qui signifie que les véhicules les plus polluants seront progressivement bannis de l’ensemble des villes françaises.

En d’autres termes, si votre activité nécessite l’utilisation d’un utilitaire, il va falloir vous adapter.

Quelles sont les solutions pour rouler « propre » ?

Électrique, hybride, hybride rechargeable...  Que vous ayez besoin d’une voiture pour aller à la rencontre de vos clients ou d’un utilitaire pour livrer et/ou transporter vos marchandises, il existe de nombreux modèles plus respectueux de l’environnement que les véhicules thermiques.

Quel est le coût d’usage d’une voiture électrique ?

Si le prix d’un véhicule électrique neuf est plus élevé que son équivalent thermique, il n’en est pas de même à l’usage : pour les plus distraits d’entre vous, un véhicule électrique n’a pas besoin d’essence pour fonctionner. Ce qui, en soit, représente déjà d’importantes économies.  

De plus, contrairement à un moteur thermique, un moteur électrique n’est pas soumis aux frottements mécaniques, ni aux échanges de flux liquides et gazeux. En d’autres termes, son entretien vous coutera jusqu’à 50 % moins cher que celui d’un véhicule thermique .

Enfin, sachez que parcourir 100 km à bord d’une voiture électrique vous coutera 1,90 € contre 5,99 € au volant d’un diesel et 8,40 € dans une essence .

Quid de l’autonomie ?

La plupart des utilitaires disponibles sur le marché sont capables de parcourir entre 300 et 500 km avec une seule recharge. Ce qui devrait largement vous suffire au quotidien.

Utilitaires électriques : existe-t-il des aides pour les professionnels ?

Oui. Sous certaines conditions, vous pouvez profiter de différents dispositifs cumulables  :

●    Un bonus écologique maximal de 4 000 € (3000€ à partir du 1er janvier 2022 ), à condition que le prix du véhicule soit inférieur à 45 000 € ;
●    Une prime à la conversion maximale de 5 000 €, à condition qu’il s’agisse bien d’une camionnette électrique et de mettre à la casse un véhicule éligible ;
●    Différentes remises et aides éventuellement accordées par les constructeurs et les revendeurs.

Notez que pour un utilitaire électrique d’occasion, vous pouvez également, sous certaines conditions, prétendre à un bonus écologique de 1 000 € et à une prime à la conversion pouvant aller jusqu’à 5 000 €.

Enfin, sachez que d’un point de vue fiscal, les voitures électriques, toutes marques confondues, bénéficient d’une exonération totale de la Taxe sur les véhicules des sociétés
(TVS) en raison d’émissions de CO2 nulles.

Et les véhicules hybrides ?

Un véhicule hybride rechargeable entraîne une diminution de 50 à 90 % des émissions de CO2 en usage urbain par rapport à son équivalent thermique . Dans le cas d’une hybride non rechargeable, la réduction sera comprise entre 20% et 30% .
Coté consommation d’essence , le gain en ville pourra atteindre jusqu’à 40 %. Sur des parcours mixtes associant de la ville, des voies rapides et de l’autoroute, l’économie se situera aux alentours de 15 à 20 %.

Cerise sur le gâteau, les modèles hybrides bénéficient d’une exonération temporaire de la TVS – les douze premiers trimestres après l’achat d’un véhicule émettant moins de 100 g de CO2/km – ou totale en cas de rejet de CO2 inférieur à 60 g/km . En outre, la carte grise est gratuite /  et un bonus écologique maximal de 1 000€  pourra vous être accordé par l’État pour l’achat d’un modèle hybride rechargeable.