<style type="text/css" media="all"> @import url("/pg/drupal/system.base.css"); @import url("/pg/drupal/node.css"); @import url("/pg/drupal/search.css"); @import url("/pg/drupal/views.css"); @import url("/pg/drupal/onecol.css"); @import url("/pg/drupal/layout.css");</style> <div id="page-wrapper"><div id="page"> <div id="header"><div class="section clearfix"> </div></div> <!-- /.section, /#header --> <div id="main-wrapper"><div id="main" class="clearfix"> <div id="content" class="column"><div class="section"> <a class="o_r_notchanged" id="main-content"></a> <div class="region region-content"> <div id="block-system-main" class="block block-system"> <div class="content"> <div id="node-710" class="node node-panel clearfix"> <div class="content"> <div class="panel-display panel-1col clearfix" > <div class="panel-panel panel-col"> <div><div class="panel-pane pane-custom pane-1" > <div class="pane-content"> <p style=""><strong>Au 1er janvier 2016, toutes les entreprises fran&#231;aises auront l'obligation de proposer une mutuelle de sant&#233; de base &#224; leurs salari&#233;s. Quelles sont les pr&#233;cautions &#224; prendre afin d'&#233;viter les mauvaises surprises financi&#232;res ou sociales ? Voici des conseils judicieux afin de choisir la bonne assurance compl&#233;mentaire sant&#233; pour son entreprise.</strong></p> <h2 style="">Commencer &#224; r&#233;fl&#233;chir d&#232;s &#224; pr&#233;sent</h2> <p style="">L'Accord National Interprofessionnel n&#233;goci&#233; par la Loi du 14 juin 2013 relative &#224; la S&#233;curisation de l'emploi modifie profond&#233;ment la protection sociale des salari&#233;s. Depuis le 11 janvier 2013, les employeurs savent que la compl&#233;mentaire sant&#233; sera g&#233;n&#233;ralis&#233;e &#224; tous les employ&#233;s du secteur priv&#233; &#224; l'horizon de 2016. Les entreprises devront financer au moins 50 % d'une couverture sant&#233; collective pour l'ensemble du personnel. Il s'agit v&#233;ritablement d'une avanc&#233;e notable pour les 3 &#224; 4 millions de salari&#233;s qui n'ont pour le moment aucune mutuelle. Les contours de la r&#233;forme se pr&#233;cisent davantage avec la publication le 10 septembre 2014 d'un d&#233;cret mentionnant les prestations qui devront obligatoirement figurer dans le contrat. N'attendez pas plus longtemps pour choisir la compl&#233;mentaire sant&#233; de votre entreprise afin de ne pas vous pr&#233;cipiter au dernier moment. En prenant le temps, vous serez en mesure de comparer les offres pr&#233;sentes sur le march&#233; actuel.</p> <h2 style="">Viser le bon rapport qualit&#233;-prix</h2> <p style="">Le tarif d'une compl&#233;mentaire sant&#233; varie d'un contrat &#224; l'autre en fonction du niveau de prise en charge et du type d'actes m&#233;dicaux rembours&#233;s. Pour autant, les compagnies d'assurance proposent un large panel de formules pour permettre &#224; toutes les entreprises de trouver la compl&#233;mentaire sant&#233; qui convient &#224; leurs salari&#233;s. L'employeur peut m&#234;me offrir la possibilit&#233; de souscrire des options individuelles suppl&#233;mentaires. A vous d'estimer le juste &#233;quilibre entre le budget qu'il vous en co&#251;tera et les exigences qu'auront les salari&#233;s. Vous prendrez en compte la nature du secteur d'activit&#233;, le taux de f&#233;minisation et l'&#226;ge moyen du personnel, l'offre de soins locale pour choisir le meilleur remboursement. Par exemple, un magasin de v&#234;tements d'une petite ville provinciale employant cinq vendeurs ne souscrira pas les m&#234;mes garanties qu'une start-up parisienne. Dans le m&#234;me ordre d'id&#233;e, une entreprise employant beaucoup de c&#233;libataires a plut&#244;t int&#233;r&#234;t &#224; opter pour une offre d&#233;ployant plusieurs prix selon la situation familiale, avec un co&#251;t plus faible pour un c&#233;libataire qu'un couple mari&#233; avec enfants.</p> <h2 style="">Se renseigner sur les tarifs pratiqu&#233;s dans la r&#233;gion d'habitation des salari&#233;s</h2> <p style="">La compl&#233;mentaire sant&#233; pour laquelle vous opterez doit permettre aux salari&#233;s de se soigner sans se soucier de leurs finances. Il est important d'&#233;tudier les co&#251;ts et la diversit&#233; de l'offre de soins pour un remboursement optimal. Informez-vous sur les tarifs mis en place par les m&#233;decins sp&#233;cialistes dans la domiciliation du personnel. Si la majorit&#233; de vos salari&#233;s porte des lunettes et qu'il faut parcourir plus de 100 kilom&#232;tres pour consulter un ophtalmologue ne pratiquant pas de d&#233;passements d'honoraires, il peut &#234;tre judicieux d'adh&#233;rer &#224; une mutuelle comportant un bon niveau de garantie pour ce cas pr&#233;cis.</p> <h2 style="">Faire jouer la concurrence</h2> <p style="">Il n'existe pas de contrat de mutuelle id&#233;al. Depuis la g&#233;n&#233;ralisation de la compl&#233;mentaire sant&#233;, les organismes d'assurance multiplient leurs offres. N'h&#233;sitez pas &#224; comparer les produits et services associ&#233;s pour satisfaire au mieux votre personnel avec une mutuelle adapt&#233;e &#224; leurs besoins. Il est utile de confronter non seulement les tarifs mais aussi le niveau de protection, les d&#233;lais de remboursement et les soins et d&#233;penses m&#233;dicales qui sont pris en charge. Si un de vos salari&#233;s doit se rendre &#224; l'h&#244;pital, il sera soulag&#233; de savoir que sa mutuelle finance son s&#233;jour. Les travailleurs appr&#233;cieront ne pas &#234;tre contraints d'avancer les frais m&#233;dicaux. Pour cela, assurez-vous que la formule comporte le tiers payant. Le mieux reste de contacter un courtier d'assurance collective qui comparera toutes les offres conform&#233;ment &#224; vos crit&#232;res.</p> </div> </div> </div> </div> </div> <div style="display: none;"></div> </div> </div> </div> </div> </div> </div></div> <!-- /.section, /#content --> </div></div> <!-- /#main, /#main-wrapper --> <div id="footer"><div class="section"> </div></div> <!-- /.section, /#footer --> </div></div> <!-- /#page, /#page-wrapper -->