<p>L’intensification des cyberattaques oblige les entreprises à sécuriser leur parc informatique. Compte tenu du coût financier des attaques informatiques, l’investissement dans la sécurité informatique est crucial.</p><p>En 2021, 43 % des entreprises ont été la cible d’une attaque informatique, selon une étude internationale menée par l’assureur Hiscox. Le préjudice pour les entreprises résultant de ces attaques est conséquent. Pour les TPE (moins de 10 salariés), la facture médiane de ces cyberattaques s’établit à 8 273 €. Pour les PME et grandes entreprises, la perte liée à ces attaques peut totaliser plusieurs millions d’euros. Si l’on ne veut pas courir ce risque, mieux vaut se protéger et sécuriser son système informatique.</p><h2>Première protection pour l’entreprise : les antivirus et pare-feu</h2><p>Ces petits programmes que sont les anti-virus et pare-feu, qui protègent le système informatique et ses données, sont complémentaires. Alors qu’un anti-virus a pour fonction de détecter et d’éradiquer les virus et autres programmes malveillants présents dans le système informatique de l’entreprise, le pare-feu filtre tout ce qui arrive de l’extérieur de l’entreprise et qui n’est pas conforme au protocole de sécurité préalablement établi : programmes non approuvés, connexions entrantes non autorisées, fichiers inappropriés, etc.</p><p>Quel est le coût pour protéger son entreprise avec un anti-virus et un pare-feu ? Le prix est très variable puisque certains outils sont gratuits et d’autres payants. Reste que les protections informatiques gratuites offrent des fonctionnalités moins étendues. Pour bénéficier d’une protection complète, il est préférable d’investir dans une solution dédiée et adaptée à votre entreprise.</p><p>Pour les antivirus, le prix varie en fonction du nombre de postes à protéger. Pour 1 poste, il faut compter entre 20 et 40 € HT, pour 3 à 5 postes, entre 50 et 80 € HT pour disposer d’un antivirus. Attention : ces tarifs correspondent à l’octroi d’une licence annuelle, qui doit être renouvelée chaque année par l’entreprise. Bon point : pour capter de nouveaux clients, les éditeurs de ces antivirus accordent de conséquentes remises sur ces tarifs lors de la souscription.</p><p>Concernant les pare-feu, il faut savoir que les environnements Windows et Mac offrent d’office un utilitaire firewall. Cependant, pour un parc informatique plus conséquent et si l’on a des données sensibles à protéger, il est plus sûr d’investir dans une unité pare-feu protégeant l’ensemble du réseau. Le prix d’un tel équipement démarre aux alentours de 1 000 € HT.</p><h2>Deuxième protocole de protection des données : les supports de sauvegarde</h2><p>Effectuer une sauvegarde régulière de ses données sur un support externe - clé USB, disque dur ou serveur cloud - est une sage précaution à prendre par l’entreprise si l'on veut pouvoir les récupérer en cas d’attaque informatique (ou de panne matériel).<br /> Le coût de ces supports de sauvegarde, également appelé stockage de masse, est directement lié à leur capacité de stockage des données informatiques. Pour une capacité de 1 téraoctet de données stockées (soit 1 000 Go), les prix d’un support de sauvegarde démarrent autour de 50 € HT. Compter à partir de 100 € HT pour 5 téraoctets de stockage de données. Sur le cloud, on trouve des services de sauvegarde, commercialisés sous forme d’abonnement. Pour 1 téraoctet de stockage de données, les mensualités avoisinent les 5 € HT.</p><h2>Un choix de protection grandissant : les assurances contre le cyber-risque</h2><p>Ces couvertures d’assurance spécifiques aux cyberattaques rencontrent un succès croissant auprès des entreprises. Le coût d’une assurance cyber-risque, ou cyber assurance, dépend de la nature des risques assurés et du niveau des montants d’indemnisation prévu au contrat avec l’entreprise. Ces éléments peuvent le cas échéant être ajustés au cas par cas. A titre indicatif, il faut compter entre 250 et 500 € HT par an pour une cyber assurance offrant un plafond de garantie de 50 000 € et environ 2 000 € HT par an pour un montant de garantie plafonné à 500 000 €.</p><p> </p>