Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, s'est apprécié de 1,48% à 26.279,91 points, après être monté de plus de 2% en cours de séance.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a pris 1,95% à 8.016,36 points et l'indice élargi S&P 500 a gagné 1,50% à 2.926,32 points.

La Bourse de New York avait débuté la séance dans le rouge, préoccupée par la montée de la crise politique à Hong-Kong et la menace d'une intervention de la Chine.

Mais les indices sont brusquement passés dans le vert après un communiqué des services du représentant américain au Commerce indiquant que les taxes supplémentaires de 10% que Washington prévoit d'imposer sur les téléphones cellulaires, ordinateurs portables et autres consoles de jeux fabriqués en Chine entreraient en vigueur mi-décembre au lieu du 1er septembre.

D'autres produits, notamment liés à la santé ou à la sécurité, seront complètement exemptés de cette surtaxe.

"Ce report des tarifs est très positif. Il est interprété comme un dégel, alors que la situation (entre les Etats-Unis et la Chine, NDLR) était glaciale", a souligné Alan Skrainka de Cornerstone Wealth Management.

"Cela montre aussi à quel point les marchés sont sensibles à chaque nouvelle sur ce sujet alors que le commerce mondial est en train de ralentir", a continué M. Skrainka.

Wall Street a évolué ces dernières semaines au gré des évolutions sur le front commercial sino-américain, alternant entre baisses soudaines et hausses brutales.

"Un tweet du président Trump peut faire paniquer les investisseurs ou alors provoquer un enthousiasme démesuré. Cela indique, de mon point de vue, un manque de confiance", a souligné Sam Stovall de CFRA.

- CBS et Viacom fusionnent -

Mardi, les valeurs technologiques, ont profité de l'accalmie entre Pékin et Washington, de nombreuses entreprises de ce secteur s'approvisionnant largement en Chine. 

Le sous-secteur représentant cette catégorie au sein du S&P 500 s'est apprécié de 2,5%.

L'action d'Apple, qui joue gros avec son iPhone, a ainsi gagné 4,2% et le titre d'Alphabet, la maison mère de Google, est monté de 1,9%.

Dans le secteur de la grande distribution, la chaîne de magasins d'appareils électroniques Best Buy a vu son action bondir de 6,5%.

Le titre du fabricant de jouets Mattel, qui dépend beaucoup de la Chine, notamment pour la production de ses poupées Barbie, a grimpé de 4,7%.

Parmi les autres valeurs, les titres de Viacom (+ 2,4%) et CBS (+1,4%) ont progressé, alors que les deux groupes américains ont annoncé mardi leur fusion, créant un des tout premiers groupes mondiaux du cinéma et de la télévision.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt sur la dette américaine à 10 ans remontait à 1,70% vers 20h45 GMT.

Il a failli en séance passer sous celui des bons du Trésor américain à 2 ans, qui s'établissait en fin de journée à 1,67%.

Une inversion de la courbe de ces taux, le premier passant au-dessus du second, est généralement considérée comme un signe avant-coureur d'une récession.

Nasdaq